Engie aide Yara à décarboner sa production d’ammoniac

Share

Engie a publié les résultats de sa première étude de faisabilité du projet visant à décarboner le site de production d’ammoniac du chimiste Yara à Pilbara, en Australie-Occidentale. Actuellement, l’hydrogène utilisé comme matière première de l’ammoniac (NH3) est produit à base de gaz naturel, selon un procédé appelé reformage du méthane à la vapeur (SMR) sans capture et stockage du carbone (CCS), produisant beaucoup de gaz à effet de serre. L’objectif est donc de convertir entièrement le complexe d’ici 2030 pour qu’il utilise de l’hydrogène issu d’électricité d’origine renouvelable. Compte-tenu du riche ensoleillement de la région, les hydrolyseurs seront alimentés avec des centrales solaires. La transformation se fera en quatre grandes étapes.

La première, avec une mise en service en 2023, vise à faire la démonstration industrielle de ce projet. Pour cela, une centrale solaire de 10 MWc (pour une production annuel de 35 GWh), couplée à 66 MW d’électrolyse sera installée. Le système produira environ 625 tonnes de H2 par an, soit à peine 1 % des besoins de l’usine. Le CAPEX est estimé à 70 millions de dollars australiens (42 M€) et l’OPEX annuel de 0,5 à 1,5 millions de dollars australiens (0,3 à 0,9 M€). Les émissions de CO2 totales actuelles étant de 10,3 kg de CO2/kg d’hydrogène, Yara évalue donc la réduction de ses émissions carbone lors de cette première étape à environ 6500 tonnes par an.

Dans une deuxième phase, prévue pour 2026, la montée en échelle verra l’ajout de 150 à 500 MWc de capacités de production d’électricité renouvelable, d’origine photovoltaïque, mais aussi possiblement éolienne. L’hydrogène ainsi produit représentera entre 6 à 20 % des besoins de l’usine. La phase 3, en 2028, comprendra l’installation d’un site de 1000 MWc de renouvelables, ainsi qu’une nouvelle unité de production de 800 kilotonnes d’ammoniac alimentée à 60 % en hydrogène vert. Enfin, la phase finale verra s’ajouter 500 MWc en plus, permettant d’alimenter entièrement la nouvelle unité d’ammoniac en hydrogène renouvelable. Au total, Engie prévoit donc l’installation de 2000 MWc d’électricité d’origine renouvelable pour mener à bien le projet.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...