Skip to content

Réseaux et intégration

La Chine est en passe d’augmenter la limite d’écrêtage de la production photovoltaïque

L’Administration nationale de l’énergie (NEA) et la State Grid Corp. of China (SGCC) pourraient intensifier les réductions de la production photovoltaïque afin de libérer de l’espace pour les nouveaux projets d’énergies renouvelables qui peinent à obtenir des connexions au réseau. À l’heure actuelle, les centrales solaires ne peuvent réduire que 5 % de leur production photovoltaïque, mais les autorités tentent de décider s’il convient d’augmenter le pourcentage de production hors ligne.

Le gestionnaire de réseau polonais déconnecte des gigawatts d’énergie photovoltaïque

Le gestionnaire de réseau polonais Polskie Sieci Elektroenergetyczne (PSE) a annoncé sa troisième déconnexion de capacité d’énergie renouvelable cette année. Cette fois-ci, il a commencé à réduire de 1 201 MW à 1 877 MW la capacité photovoltaïque en réponse à l’offre excédentaire.

Une consultation publique pour augmenter la capacité d’interconnexion entre la France et le Royaume-Uni

Quatre projets d’interconnexions sont actuellement à l’étude pour ajouter entre 1,4 et 2,6 GW de capacités d’interconnexions aux 4 GW disponibles actuellement entre les deux pays. La CRE a étudié les bénéfices potentiels du projet en fonction de plusieurs scénarios énergétiques et lance une consultation publique sur ce développement électrique, qui pourrait notamment éviter l’écrêtement d’une partie de la production EnR britannique et française.

Le CEA-INES lance un programme pour développer un réseau de distribution local en courant continu et moyenne tension

Baptisé DC-Power, le programme de recherche fait intervenir un consortium d’acteurs européens sur quatre années. Ils testeront ensemble le concept réseau mis en place à travers deux projets pilotes basés sur l’énergie solaire, l’un équipé d’un électrolyseur d’hydrogène de 2 MW, l’autre raccordé à un datacenter pour une capacité allant jusqu’à 500 kW.

La CRE évalue le potentiel de développement de réseaux intelligents en France

Dans un nouveau rapport, la CRE a dévoilé que les gestionnaires français ont un déploiement avancé des technologies numériques sur leurs réseaux mais recommande de réduire encore les délais et les coûts de raccordement, d’industrialiser les solutions de flexibilité et de renforcer la fiabilité des données qu’ils mettent à disposition des acteurs.

[Tribune] Pourquoi la production photovoltaïque est profitable au marché de l’électricité

L’affirmation selon laquelle le photovoltaïque ne serait pas pertinent en France, car se substituant à une énergie décarbonée, revient régulièrement dans le débat public. Pourtant, elle est erronée selon Damien Salel, expert en photovoltaïque, qui expose ici les méthodologies du calcul de l’impact et du retour carbone du solaire dans le cadre de sa croissance attendue sur le marché européen interconnecté.

2

Hespul et Enedis signent une convention pour accélérer l’intégration du PV sur le réseau basse tension

En plus des outils de planification énergétique, les deux partenaires travaillent sur l’absorption du réactif par les producteurs du réseau basse tension. Obligatoire depuis février 2023 pour les nouvelles installations, l’initiative repose sur un réglage de l’onduleur et peut libérer jusqu’à 30 % de capacité sans travaux selon Enedis.

Chypre : la crise liée à la limitation de l’injection sur le réseau

L’énergie propre produite en excédent et gaspillée quotidiennement sur l’île a considérablement augmenté depuis l’an dernier. Le ministère de l’Énergie étant sous la houlette d’un vétéran des carburants fossiles depuis l’élection présidentielle de février dernier, quelles sont les perspectives en matière de transition verte ?

Le Portugal accorde 5 GW de permis de connexion au réseau, principalement pour des projets photovoltaïques

Le ministère portugais de l’environnement a accordé 5 GW de permis de connexion au réseau, principalement pour des projets photovoltaïques. Ces permis couvrent 5 GW pour les centrales électriques reliées au réseau de transmission à haute tension et 1 GW supplémentaire pour les projets connectés aux E-Grids à des niveaux de tension inférieurs.

Un réseau transnational à travers l’Afrique subsaharienne pour stimuler le déploiement des EnR

Un groupe international de chercheurs propose la construction d’un réseau central en Afrique subsaharienne afin de réduire la précarité énergétique. La ligne de transport traverserait 12 pays : le Mali, le Niger, le Nigéria, le Tchad, le Soudan, l’Éthiopie, l’Ouganda, le Kenya, la Tanzanie, le Burundi, le Mozambique et l’Afrique du Sud.

This website uses cookies to anonymously count visitor numbers. To find out more, please see our Data Protection Policy.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close