Skip to content

Politique

Report de l’évolution des tarifs d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe 6)

Alors que la France traverse une crise politique, la hausse des grilles tarifaires des tarifs d’utilisation des réseaux public d’électricité prévue au 1er août pour prendre en compte mécaniquement l’inflation a été reportée.

« La France n’a pas encore pris la mesure de l’intérêt stratégique de l’hydrogène vert »

Emerton, société de conseil en stratégie, a analysé la structuration des chaînes mondiales d’approvisionnement en hydrogène en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. A la différence de l’Allemagne, les pouvoirs publics français portent encore trop peu de partenariats d’importation pour s’assurer de l’hydrogène vert à prix compétitif, comme l’expliquent Sébastien Zimmer et Haithem Choukatli, spécialistes de l’énergie au sein d’Emerton.

Plan national énergie-climat : la France persiste et signe

Comme en témoigne l’actualisation du Plan national intégré énergie-climat (PNIEC) récemment transmise à Bruxelles, la France préfère, une nouvelle fois, miser sur le nucléaire plutôt que sur les énergies renouvelables pour atteindre ses objectifs de décarbonation.

La Chine va imposer des exigences plus strictes pour la fabrication de produits photovoltaïques

Les nouvelles dispositions visent à réduire les surcapacités du marché tout en sélectionnant les technologies et les produits les plus efficaces.

Les Hauts-de-Seine se dotent d’une Société d’économie mixte pour déployer le PV

L’accent de la SEM-Energie-92 sera mis sur le solaire et le verdissement des réseaux de chaleur urbains par la géothermie. Selon le département, le potentiel photovoltaïque des grandes toitures et parkings de plus de 1 500 m2 serait de l’ordre de 1,1 TWh/an.

Les entreprises marocaines de la greentech se projettent à l’export

Si le Maroc se rêve en fournisseur de l’Europe d’énergie solaire et d’hydrogène vert, il veut aussi constituer une base de fabricants exportateurs de matériels dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Pour cela, les candidats à l’export sont accompagnés par « Export Morocco Now », un nouveau programme pour les soutenir dans leur recherche de donneurs d’ordre à l’international.

Questionnement autour de l’Induscore pour les fabricants solaires français

La loi industrie zéro émission nette (NZIA) est entrée en vigueur la semaine dernière, laissant aux Etats le soin d’établir des critères hors prix dans les marchés publics et les enchères. En France, le projet de qualification Induscore vise à valoriser les panneaux photovoltaïques européens, mais la filière n’a pas trouvé de consensus sur certains points, dont l’intégration du verre solaire dans les étapes de fabrication tracées et les modalités d’attribution de la notation.

Publication au Journal Officiel de l’arrêté sur l’agrivoltaïsme

Le ministère de l’Economie et des finances a publié l’arrêté du 5 juillet 2024 relatif au développement de l’agrivoltaïsme et aux conditions d’implantation des installations photovoltaïques sur terrains agricoles, naturels ou forestiers. Très attendu, le texte précise notamment les modalités de calcul des rendements et du revenu agricole ou encore le montant forfaitaire des garanties financières.

Carbon et Holosolis obtiennent la qualification de Projets d’intérêt national majeur (PNIM)

Les décrets qualifiant les projets industriels de Carbon et d’Holosolis de projets d’intérêt national majeur (PNIM) ont été publiés au Journal Officiel le 5 juillet dernier. Ils bénéficieront ainsi d’une procédure dérogatoire contrôlée par l’Etat (notamment dans les dérogations destruction espèces protégées et pour les autorisations d’urbanisme) et seront priorisés pour des instructions administratives.

1

Le réseau de reconditionnement et réemploi Envie tire la sonnette d’alarme

La concurrence de produits neufs asiatiques et l’arrivée de « grands acteurs lucratifs » sur certains segments à forte valeur ajoutée du réemploi mettent en difficulté les usines de reconditionnements solidaires qui traitent notamment les déchets solaires. Le réseau français Envie appelle les futurs élus à remettre cette question au gout du jour, d’autant que la gestion écologique des déchets est payée par les consommateurs à travers l’éco-participation.

This website uses cookies to anonymously count visitor numbers. To find out more, please see our Data Protection Policy.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close