Le Portugal met en service une centrale hybride hydrogène-solaire

Share

D’après pv magazine International

La société portugaise Fusion Fuel a connecté son usine d’hydrogène vert au réseau à Évora, au Portugal. Le projet est la première installation solaire à hydrogène vert mise en service avec succès au Portugal.

Le projet pilote H2Évora comprend 15 générateurs d’hydrogène solaire HEVO de la société. Ils produiront environ 15 tonnes d’hydrogène vert par an. Les générateurs combinent des électrolyseurs miniaturisés à membrane échangeuse de protons (PEM) fixés à l’arrière de panneaux photovoltaïques concentrés (CPV) à haut rendement.

L’installation comprend un module de piles à combustible FCwave de 200 kW fourni par la société canadienne Ballard Power. Il est utilisé pour convertir l’hydrogène vert en électricité, ce qui permet à Fusion Fuel de vendre de l’électricité au réseau pendant les périodes de demande de pointe. H2Évora comprend des systèmes de purification, de compression et de stockage de l’hydrogène. Elle fonctionne en continu depuis fin 2021, et est désormais connectée au réseau électrique portugais. « L’installation servira également de terrain d’essai important pour notre équipe de R&D alors que nous continuons à déployer les futures itérations de notre technologie », a déclaré Frederico Figueira de Chaves, directeur financier de Fusion Fuel.

En août, Fusion Fuel a obtenu une subvention de 10 millions d’euros pour développer le projet d’hydrogène vert HEVO-Industria de 6,6 MW à Sines, au Portugal. Il comprendra 300 générateurs d’hydrogène solaires.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...