Iberdrola prévoit d’ouvrir une usine de modules photovoltaïques de 1,6 GW en Espagne

Share

D’après pv magazine international.

Un peu plus d’un mois après qu’Iberdrola a annoncé son alliance avec Exiom pour construire une usine de modules solaires TOPCon de 500 MW dans les Asturies, en Espagne, le géant de l’énergie a dévoilé son projet de création d’une nouvelle usine de modules photovoltaïques en Estrémadure, à l’ouest de l’Espagne.

Dans le détail, l’énergéticien a soumis une candidature pour mettre en place un nouveau site industriel de fabrication de panneaux photovoltaïques dans le cadre du troisième appel à propositions du Fonds pour l’innovation, le programme d’aide de la Commission européenne pour la démonstration de technologies innovantes à faible émission de carbone.

Si le projet aboutit, l’usine disposera d’une capacité de production de 1,6 GW par an, soit l’équivalent de 3 millions de panneaux, et pourrait couvrir un tiers de la demande actuelle en Espagne, selon Iberdrola. “Cette nouvelle industrie stimulera le développement économique local grâce à la création de 500 emplois directs”, a déclaré l’entreprise.

Iberdrola n’a pas révélé de détails concernant la technologie des panneaux photovoltaïques ou tout autre élément du projet.

Pour contexte, le troisième appel à projets à petite échelle du Fonds pour l’innovation a été lancé le 30 mars et se terminera le 30 septembre 2023. Il dispose d’un budget de 100 millions d’euros (109 millions de dollars) pour soutenir des projets dont les dépenses d’investissement sont comprises entre 2,5 et 7,5 millions d’euros.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...