Tesla offre des systèmes photovoltaïques à louer pour 50 $/mois

Share

Au début de cette décennie, le modèle « solar lease », c’est-à-dire la location de surfaces pour l’installation de systèmes photovoltaïques sur toitures appartenant à des sociétés spécialisées, a complètement transformé le marché de l’énergie solaire pour les particuliers aux États-Unis.

Les contrats de location et d’achat d’électricité ont permis à des sociétés telles que Sunrun, SolarCity, Vivint et Sungevity de fournir de l’énergie solaire à de nombreux propriétaires en éliminant les problèmes de coûts initiaux élevés et de conditions de financement difficiles liés à l’achat d’une installation – les coûts pouvant monter jusqu’à 30 000 $. Ce modèle est rapidement devenu le modèle économique dominant.

Mais à mesure que les offres se sophistiquaient et que Tesla voyait diminuer les ventes et la croissance habituellement agressives de sa filiale SolarCity, le marché s’est contracté. À l’heure actuelle, le segment compte plusieurs entreprises très performantes, mais la majorité de l’énergie solaire résidentielle est vendue sous forme de prêts et d’achats directs. Les leaders du marché, Sunrun et Vivint, souffrent des coûts croissants pour l’acquisition de nouveaux clients.

Comme d’habitude, Tesla trace son propre chemin. Dans une série de tweets publiés dimanche matin, Elon Musk a révélé une nouvelle stratégie : proposer des systèmes photovoltaïques à louer. La société propose aux particuliers des installations à un prix compris entre 50 et 195 dollars par mois, d’une puissance allant de 3,8 kW à 11,4 kW.

Sur Twitter, Musk s’est montré très optimiste quant à la capacité de l’offre à permettre aux clients d’économiser de l’argent, estimant que cela leur permettrait d’épargner environ 500 dollars par an.

Ce type de location élimine tout contrat à long terme, mais introduit un coût supplémentaire de 1500 dollars pour la désinstallation du système à la fin de la période de location. Une raison pour laquelle d’autres sociétés n’ont pas encore essayé cette option : un système photovoltaïque est un élément semi-permanent et il n’est pas vraiment facile de le retirer une fois installé.

À l’heure actuelle, il n’est possible de profiter de cette offre que dans six États américains où 20 sociétés d’électricité sont actives, et la batterie Powerwall n’est pas disponible dans le contrat de location.

Le lancement de cette offre intervient immédiatement après la décision de Tesla de vendre de l’énergie solaire par le biais de son site Web. Comme l’option de location, l’option d’achat en ligne permet de réaliser des économies substantielles en éliminant les coûts liés à la vente et à de nombreuses transactions. Et bien que Tesla fournisse des données chiffrées montrant les gains au client, il reste à savoir si les économies de coûts et la facilité de transaction suffiront à faire croître la participation de Tesla sur le segment résidentiel du marché de l’énergie solaire.

Au deuxième trimestre 2019, Tesla n’a installé que 29 MW d’énergie solaire, alors que sa filiale SolarCity représentait à elle seule environ un tiers du marché résidentiel de l’énergie solaire aux États-Unis.