Neoen et Tesla augmentent de 50 % la centrale de stockage Hornsdale Power Reserve en Australie

Share

Ce n’était pas un secret bien gardé, mais un projet de batteries d’une telle ampleur est difficile à cacher. Avec son extension de 50 %, la centrale de stockage Hornsdale Power Reserve devrait marquer l’histoire en devenant la première batterie à fournir du stockage inertiel à l’échelle du réseau et à accélérer l’intégration des énergies renouvelables dans la production d’électricité sur le réseau national australien.

Situé à Jamestown en South Australia (Australie-Méridionale) et adjacent au parc éolien de Hornsdale d’une puissance de 315 MW, le projet a déjà démontré l’utilité d’un stockage en batterie à grande échelle. D’après le groupe de consultants Aurecon, il a permis de réduire les coûts de stabilisation du réseau de quelque 40 millions de dollars au cours de sa première année d’exploitation.

En parallèle, Hornsdale a généré des revenus d’environ 50 millions de dollars en moins de deux ans grâce à la prestation de services auxiliaires de contrôle des fréquences de contingence et de régulation (C/FCAS) et grâce à des opérations d’arbitrage – achat d’électricité lorsque les prix de gros sont bas voire négatifs et vente lorsque les prix sont élevés. Même en cas d’anomalies graves du réseau, par exemple celles qui affectent un interconnecteur reliant plusieurs États après un coup de foudre, la batterie de grande capacité a réussi à maintenir l’éclairage au sein du réseau de South Australia, un réseau dense et renouvelable.

« L’extension de Hornsdale Power Reserve est l’illustration du rôle crucial et multiple que les batteries sont appelées à jouer dans le réseau électrique de demain », a déclaré Louis de Sambucy, directeur général de Neoen Australia, dans un communiqué.

L’expansion du projet est également une aubaine pour Tesla dont les revenus provenant de ses activités de stockage stationnaire devraient connaître une hausse au quatrième trimestre de 2019.

Après la publication de la nouvelle sur le site australien de pv magazine, de nombreux sceptiques quant à la technologie de Tesla se sont manifestés soutenant avec vigueur que les batteries acheminées vers le site de Hornsdale prouvaient que bon nombre des batteries installées nécessitaient un remplacement précoce. La confirmation de l’extension du projet contredit ces affirmations.

Il suffit d’ajouter de l’inertie

L’expansion des services fournis par Hornsdale devrait offrir davantage de possibilités de stockage à grande échelle en Australie. Ayant déjà fourni une « preuve de concept » en matière de fourniture de FCAS, le site de Hornsdale sera chargé de fournir une réponse en fréquence rapide et une inertie du système – appelée inertie synthétique ou numérique lorsqu’elle est fournie par stockage sur batterie. Auparavant, les grandes centrales à combustibles fossiles ou hydroélectriques, ou les générateurs synchrones, assuraient l’inertie du système grâce à leurs turbines en rotation, parfois décrites comme une masse à grande rotation.

L’Agence australienne des énergies renouvelables (ARENA), qui a octroyé une subvention de 8 millions de dollars au projet, a annoncé que Neoen présenterait un rapport à l’opérateur australien du marché de l’énergie (AEMO) afin de fournir des données opérationnelles sur l’inertie du réseau, permettant potentiellement de redéfinir les règles relatives au réseau. Un résultat positif pourrait entraîner la modification des spécifications des services auxiliaires de marché de l’AEMO, ouvrant ainsi la voie à une nouvelle participation du stockage aux marchés de régulation du réseau. L’ARENA affirme que cela pourrait également entraîner une réduction de la production d’énergie solaire photovoltaïque et d’énergie éolienne en South Australia.

« Les batteries à grande échelle jouent un rôle important en assurant le stockage de l’énergie à court terme et en contribuant ainsi à stabiliser et à équilibrer le réseau électrique », a déclaré Darren Miller, le directeur général d’ARENA, dans un communiqué. « La centrale de Hornsdale est un projet innovant, qui a fait la preuve de l’apport des batteries à notre système électrique et cette extension va désormais montrer que ses potentialités sont bien supérieures encore grâce au stockage inertiel, à l’amélioration des fonctionnalités de régulation de fréquence et au renforcement de l’interconnecteur d’Heywood »

Selon l’ARENA, l’augmentation des flux d’énergie le long de Heywood pourrait constituer un avantage supplémentaire de l’expansion de Hornsdale. La centrale étant le principal interconnecteur entre les États de South Australia et du Victoria, l’augmentation des flux d’énergie pourrait faire baisser les prix au comptant de l’électricité, a ajouté l’ARENA.

Comme l’ARENA, le CEFC et le gouvernement de l’État de South Australia soutiennent l’expansion de Hornsdale. Sur une période de cinq ans, l’État de South Australia verse 3 millions de dollars par an provenant de son fonds Grid Scale Storage Fund, créé en novembre 2018. Le CEFC fournit un financement par emprunt de 50 millions de dollars, et il semble que ce soit un bon choix compte tenu des très bons revenus réalisés par la première étape de Hornsdale.

Ian Learmonth, le directeur général de CEFC, a déclaré que la fourniture d’inertie synthétique ou numérique était « essentielle » pour que les taux de pénétration des énergies renouvelables continuent à augmenter : « La centrale de stockage Hornsdale Power Reserve offre déjà des avantages considérables à l’État de South Australia, avec sa contribution à la fiabilité du réseau électrique, à la réduction du coût de l’énergie et à l’intégration des importantes ressources en énergies renouvelables de l’État dans le réseau. C’est un modèle prometteur qui peut être étendu dans le réseau électrique pour en renforcer la fiabilité et optimiser les avantages des énergies renouvelables. »

La centrale de stockage de Hornsdale est clairement un projet australien de transition énergétique d’importance nationale, voire mondiale. Lors d’une déclaration, Angus Taylor, ministre fédéral de l’Énergie, a noté que « l’afflux » d’énergies renouvelables et l’arrêt des centrales thermiques nécessitaient la mise en œuvre de « nouvelles mesures […] pour renforcer la fiabilité ».

Neoen a organisé un événement destiné aux médias et aux parties prenantes sur le site de Hornsdale. Dan van Holst Pellekaan, ministre australien des Mines et de l’Énergie, Louis de Sambucy de Neoen et Ian Kay, directeur financier de l’ARENA, y ont assisté. Rowan Ramsey, le député fédéral local, représentait Angus Taylor.

**Article publié dans pv magazine Australie**