Quadran International remporte l’appel d’offres des Seychelles pour un projet de centrale flottante de 4 MW avec une offre de 0,095 $/kWh

Share

La Commission de l’Énergie de les Seychelles a annoncé que l’appel d’offres pour la construction d’un projet photovoltaïque flottant de 4 MWc lancé en juin a été remporté par Quadran (Seychelles) Ltd., l’unité locale de la société française d’énergie Quadran International.

Selon la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF), une institution internationale publique liée à la Banque africaine de développement (BAD) qui a soutenu le projet depuis sa conception, les transactions finales liées à la signature du PPA (Power perches Agreement, ou contrat de gré à gré) de 25 ans seront finalisées dans ce trimestre, tandis que la construction de la centrale commencera au deuxième trimestre de cette année.

« En utilisant le FPV (photovoltaïque flottant), les Seychelles peuvent maximiser leur potentiel solaire photovoltaïque et donc s’appuyer sur des sources d’énergie propres et renouvelables plutôt que sur des combustibles fossiles importés », a déclaré l’ALSF. « Comme mentionné précédemment, le FPV résout le double défi des contraintes foncières et de la production d’énergie propre. »

Dans un rapport séparé, l’agence de presse officielle des Seychelles a révélé que la société française a pu remporter l’appel d’offres grâce à l’offre la plus basse à 0,095 $ / kWh.

Les soumissionnaires présélectionnés pour l’appel d’offres étaient l’italien Building Energy South Africa Ltd, l’espagnol Cobra Instalaciones y Servicios SA, les sociétés françaises Générale du Solaire, Total Eren, GreenYellow SAS, Quadran (Seychelles) Ltd, la norvègienne Scatec Solar ASA, Masdar des Émirats arabes unis, Solar Philippines, Voltas Ecobiotech Ltd, Vetiver Tech et Corex Solar.

L’archipel couvre actuellement la majeure partie de sa demande d’électricité avec deux groupes électrogènes diesel situés dans les îles de Mahé (69 MW) et Praslin (12 MW) et une centrale éolienne de 6 MW mise en service en 2013. Le gouvernement local vise à augmenter la part d’énergies renouvelables à 15% d’ici 2030.