Total construira une centrale de 800 MWc au Qatar

Share

Le groupe Total a annoncé avoir signé des accords pour le développement de la centrale Al Kharsaah d’une capacité de 800 MWc au Qatar. Le consortium formé par Total (à 49 %) et le conglomérat japonais Marubeni (à 51 %) a gagné l’appel d’offres relatif à ce projet l’année dernière, et prévoit de finaliser la centrale d’ici 2022.

La capacité de la centrale devrait déjà atteindre 350 MWc en 2021, puis sa capacité maximale en 2022. À terme, elle comportera deux millions de modules bifaciaux sur trackers.

Sa production représentera environ 10 % de la demande de pointe en électricité du pays et réduira les émissions de CO2 du Qatar de 26 millions de tonnes sur la durée de vie du projet, précise Total.

L’investissement nécessaire à la réalisation de la centrale est estimé à 500 millions de dollars. Un PPA (Power Purchase Agreement) a été conclu avec Kahramaa, l’unique propriétaire et exploitant des réseaux de transmission-distribution d’eau et d’électricité du pays, qui rachètera l’électricité produite pendant 25 ans.

Le Qatar, l’un des plus grands producteurs de gaz naturel liquéfié au monde, amorce depuis 2017 une nouvelle stratégie de diversification dans les énergies renouvelables. Le groupe Total y est présent depuis 1936 et profitera de ce projet pour intensifier ses relations avec le pays en étendant les domaines de coopération aux énergies renouvelables.

« Al Kharsaah, le plus grand projet solaire de Total, contribuera à notre ambition de déployer 25 GW d’énergies renouvelables d’ici à 2025 », déclare Patrick Pouyanné, le président-directeur général de Total. « Grâce à ce projet, nous renforçons notre partenariat de long terme avec le Qatar, dans le pétrole, le gaz naturel, le raffinage et la pétrochimie, et nous l’étendons aux énergies renouvelables. C’est un symbole fort de la stratégie de Total de devenir un producteur et un fournisseur de toutes les formes d’énergies. »