Appel d’offres pour une centrale PV sur site dégradé dans le Finistère

Share

Cette centrale au sol, de 3 MWc, sera déployée sur une partie d’un espace foncier de plus de 33 555 m², précédemment utilisé pour un centre d’enfouissement technique des ordures ménagères, précise le dossier de marché public lancé par le SDEF. Sa capacité de production estimée de 3 200 MWh par an d’électricité, correspond à la consommation annuelle d’électricité (hors chauffage) d’environ 750 foyers. Le coût de l’investissement est estimé à 2,6 millions d’euros, précise la cahier des charges de l’appel d’offres, lequel ne porte que sur la partie faisabilité. La réalisation de la centrale est prévue pour 2024.

Lors du conseil municipal du 18 octobre 2019, à l’unanimité, les élus landivisiens avaient autorisé la maire à signer une convention de mise à disposition des parcelles concernées sur la commune de Landivisiau, pour un montant annuel forfaitaire de 8 000 €. La convention est signée avec le SDEF. L’électricité produite sera revendue à un agrégateur.

Le lancement des appels d’offres constitue une nouvelle étape pour que ce projet aboutisse.

Le SDEF, qui regroupe 269 communes sur les 277 du département du Finistère, a déjà développé sur le territoire plus de 25 centrales PV sur des bâtiments (communaux ou intercommunaux, pour près de 1 MWc. Le SDEF précise qu’une vingtaine de projets sont actuellement en cours de développement par le syndicat, qu’il s’agisse d’appels d’offres ou de travaux en cours), pour une puissance installée en PV de 5 MWc. Côté centrales au sol, le SDEF signale que trois projets sont en cours, avec permis de construire accordés, dont une sur Quimper Bretagne occidentale, pour lequel le début de construction était prévu ce mois-ci.