Neoen obtient l’autorisation pour construire la première phase du projet hybride Goyder South en Australie

Share

De pv magazine Australie, Blake Matich

Selon The Advertiser, le géant français des énergies renouvelables Neoen a obtenu, cette semaine, l’autorisation de construire la première phase du projet Goyder South, d’une valeur de 2,3 milliards de dollars, en Australie-Méridionale.

Au cours des quatre prochaines années, le groupe vise à décrocher au moins 2 GW de nouveaux projets par an. S’il y parvient, il disposera de plus de 10 GW d’actifs en exploitation ou en construction à la fin de l’année 2025, contre 4,1 GW fin 2020.

Neoen a bien choisi son moment pour annoncer cette stratégie offensive. En effet, la première phase de Goyder South – qui pourrait afficher une capacité de 1,2 GW d’énergie éolienne, 600 MWc d’énergie solaire et 900 MW/1 800 MWh de stockage par batterie – a obtenu l’autorisation de construction. Le projet, qui devrait créer plus de 300 emplois et s’appuyer sur l’interconnexion SA-NSW (projet EnergyConnect), se situera près de Burra, en Australie-Méridionale.

« Goyder South aidera non seulement l’Australie-Méridionale à atteindre son objectif de 100% d’énergies renouvelables d’ici à 2030, mais aussi à garantir la sécurité des revenus des agriculteurs et à créer des emplois dans la région de Goyder », déclare Louis de Sambucy, directeur général de Neoen Australia.

Le projet sera construit en trois étapes. La première étape, maintenant approuvée, comprendra l’installation de 400 MW d’ici le début d’année 2022.

« Cette approbation signifie que des centaines d’emplois peuvent être créés dans la région de l’Australie-Méridionale, stimulant l’économie alors que nous nous remettons de la pandémie mondiale de coronavirus », remarque Dan van Holst Pellekaan, ministre de l’Énergie et des Mines de l’Australie-Méridionale, notant que Goyder South s’appuie sur l’interconnexion Australie-Méridionale – Nouvelles Galles du Sud.

Les revenus de Neoen ont augmenté de 18% pour atteindre 298,8 millions d’€ en 2020. L’entreprise cherche désormais clairement à réinvestir ses bénéfices. Elle a déclaré qu’une « forte augmentation du stockage au premier trimestre » était un facteur contribuant à ses revenus de 2020.

Selon Xavier Barbaro, président-directeur général de Neoen, les objectifs ambitieux de la société sont « notamment fondés sur les fortes perspectives de développement des pays dans lesquels Neoen opère actuellement, ainsi que sur la qualité des équipes locales. » Afin d’assurer le capital nécessaire à cette croissance, Neoen adoptera une « politique d’amodiation consistant à vendre la pleine propriété ou une participation majoritaire dans les projets de son portefeuille sécurisé », a ajouté M. Barbaro.

Il s’agit là d’une modération dans le modèle de développement et de propriété que la société applique depuis longtemps. Mais ce n’est pas un départ total, car « les actifs vendus conformément à la politique de cession de Neoen ne dépasseront pas 20% de l’augmentation annuelle brute de son portefeuille sécurisé. » Les deux étapes suivantes dépendront de l’achèvement du projet EnergyConnect.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

Apex Energies lève plus de 120 M€ pour construire 250 centrales solaires en toitures et ombrières
18 juillet 2024 D'un montant exact de 125,4 M€, il s'agit du deuxième financement de plus de 100 millions d’euros levé par le groupe et du plus important de son histo...