Hydrogène : JinkoSolar va développer des centrales solaires destinées à la production d’hydrogène

Share

D’après pv magazine international.

Le groupe chinois Jinko Solar, qui est actuellement le plus grand fabricant de panneaux solaires au monde, a signé un accord de coopération stratégique avec le géant pétrolier chinois Sinopec Star afin de développer conjointement des usines de production d’hydrogène solaire. “Sinopec Star prévoit de mettre en place plusieurs installations industrielles de production d’hydrogène vert à partir de l’énergie solaire à travers le pays. Ils serviront de preuve de concept pour que l’hydrogène vert fourni par une technologie solaire avancée soit compétitif en termes de coûts”, ont écrit les entreprises la semaine dernière. Selon le fondateur de JinkoSolar, Kangping Chen, cette collaboration pourrait être la toute première intégration de la technologie de type N de nouvelle génération dans la production d’hydrogène solaire.

La Russie est prête à collaborer avec l’Union européenne sur des projets d’hydrogène, a annoncé mardi 28 décembre dernier l’agence de presse gouvernementale TASS, citant l’envoyé russe auprès de l’UE Vladimir Chizhov. ” Je tiens à souligner que les gazoducs de la dernière génération, comme le Nord Stream 2, sont en mesure de s’y adapter à temps. Il est certain que les gazoducs de type “brownfield”, comme le gazoduc de transit ukrainien, n’offriront pas une telle possibilité”, aurait déclaré M. Chizhov.

All American Marine a annoncé que Sea Change, un ferry à propulsion électrique de 70 pieds et 75 passagers, alimenté par une pile à combustible à hydrogène, sera exploité dans la région de la baie de Californie. “Il s’agira du premier ferry commercial de passagers à pile à hydrogène au monde, ce qui représente une étape monumentale dans la transition de l’industrie maritime américaine vers un avenir durable”, a écrit l’entreprise sur son site web. Le navire est équipé d’un ensemble de piles à hydrogène fourni par Zero Emissions Industries, composé de 360 kW de piles à combustible Cummins et de réservoirs de stockage d’hydrogène Hexagon d’une capacité de 246 kg. Le système est intégré à une batterie lithium-ion de 100 kWh fournie par XALT et à un système de propulsion électrique de 2×300 kW fourni par BAE Systems. “Alors que nous travaillons encore sur l’autorisation des systèmes de carburant à l’hydrogène pour les navires maritimes avec les garde-côtes américains, le ferry terminé montrera la viabilité de cette technologie de propulsion de navire à zéro carbone pour les communautés commerciales et réglementaires.”

L’Aerospace Technology Institute (ATI), qui élabore la stratégie technologique pour l’aérospatiale britannique, a déclaré que la meilleure formule en ce qui concerne l’exploitation de l’hydrogène pourrait être élaborée sur le schéma de développement ayant mené à la conception du bimoteur, après deux décennies de recherche débutée dans les années 1970. “Je suis sûr qu’avec l’hydrogène, nous aurons la même chose – nous aurons beaucoup de versions différentes et, une fois de plus, nous en tirerons des enseignements, de manière raisonnable et sûre. Il est arrogant de suggérer que nous pouvons partir de zéro et trouver la bonne configuration dans le premier produit que nous construisons, mais je suis sûr que ce sera sans danger”, écrit l’institut britannique, citant Tim Galsworthy, ingénieur en chef de FlyZero. Au début du mois, l’ATI a dévoilé un avion concept qui pourrait permettre aux passagers de “voler n’importe où dans le monde sans émissions de carbone et avec un seul arrêt.” Développé par une équipe d’experts britanniques dans le cadre du projet FlyZero soutenu par le gouvernement, le concept suggère le “potentiel énorme” de l’hydrogène liquide vert pour le transport aérien pour la connectivité mondiale. “La réalisation d’un avion plus grand et à plus longue portée permet également de concentrer les nouvelles infrastructures dans un nombre réduit d’aéroports internationaux, ce qui accélère le déploiement d’un réseau mondial de vols sans émissions de carbone et permet de lutter contre les émissions des vols long-courriers.”

ÖBB Postbus, la plus grande société de bus d’Autriche, a passé une commande de cinq unités du modèle à hydrogène Solaris Urbino 12 pour la ville de Villach, dans le sud-est de l’Autriche. “Il s’agit de la première commande passée en vertu d’un accord-cadre conclu début 2021 et envisageant l’option d’achat d’un maximum de 40 véhicules de ce type par le client. L’investissement coïncide avec l’exécution du projet H2 Carinthia qui vise à favoriser le développement de la technologie de l’hydrogène dans cette région”, écrit mercredi ÖBB Postbus. L’accord-cadre prévoit la possibilité d’achats d’ici 2023. “Grâce à la technologie utilisée sur place, le bus peut couvrir une distance d’environ 350 km sans aucune émission dans toutes sortes de conditions. Solaris livrera les véhicules à la fin du mois de novembre 2022.”

Le groupe italien Snam et la société de gestion de l’aéroport de Turin ont signé une feuille de modalités pour la construction d’un système de pile à combustible compatible avec le système de cogénération hydrogène d’une capacité de 1,2 MW à l’aéroport de Turin. “La pile à combustible, conçue et développée par la Business Unit Hydrogène de Snam en partenariat avec la société américaine FuelCell Energy, est la première de ce type et de cette taille en Italie qui peut être alimentée avec des pourcentages variables d’hydrogène mélangé à du gaz naturel pour la production combinée d’électricité et de chaleur”, a écrit mercredi le gestionnaire du réseau de transport de gaz basé à Milan. La société a précisé que la pile à combustible serait installée au cours du deuxième trimestre de 2023, ajoutant qu’elle peut produire jusqu’à 1,2 MWh d’électricité et 840 kWh de chaleur par heure et qu’elle peut être alimentée par de l’hydrogène mélangé à du gaz naturel jusqu’à 40 % en volume. La valeur du contrat à attribuer devrait s’élever à environ 14 millions d’euros.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...