Eolfi (Shell) obtient le permis de construire de son projet solaire du Massif de l’Etoile

Share

Eolfi, filiale du groupe Shell, a fait savoir qu’elle a obtenu le permis de construire de son projet solaire du Massif de l’Etoile de la part de la Préfecture des Bouches-du-Rhône et du Tribunal administratif de Marseille. Situé sur la commune de Septèmes-les-Vallons (13), il sera constitué d’un parc photovoltaïque de 5 MWc sur environ 8 hectares, pour une production d’environ 10 GWh/an, soit près de 72% de la population de Septèmes-les-Vallons. Il est implanté sur un ancien site industriel classé ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement) situé au lieu-dit Les Fabriques Ouest, le projet permettra la réhabilitation et la sécurisation du site avec le traitement et la suppression de la pollution résiduelle issue de la précédente activité du site (démolition, broyage de matériaux). Les travaux de construction de la centrale photovoltaïque sont prévus début 2023, pour une mise en service la même année.

Ce projet s’inscrit dans la lignée des ambitions de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui a pour ambition d’être la première région française neutre en carbone à l’horizon 2050 avec une couverture pour moitié de sa consommation énergétique grâce aux énergies respectueuses de l’environnement. Dans ce cadre, elle a initié, en 2017, un Plan Climat, puis un second en 2021 dont l’objectif est de multiplier par 5 l’actuelle production d’énergies renouvelables. Pour le solaire photovoltaïque, cela se traduit par l’atteinte de 11 000 MW en 2030 et 45 000 MW d’ici 2050. « Nous sommes ravis que le projet du Massif de l’Etoile soit purgé de tout recours. Il contribuera activement à l’atteinte des objectifs fixés par la Région. Nous avons d’ores et déjà développé 30 MWc aujourd’hui en exploitation sur des friches délaissés, ferroviaires et toitures. Nous souhaitons bien entendu renforcer notre ancrage territorial. Pour cela 300 MWc de projets solaires photovoltaïques sont en cours de développement », a ainsi indiqué Germain Peyer, Directeur du développement onshore France au sein d’Eolfi-Shell.

Pour le maintien de la biodiversité, Eolfi s’est engagé sur l’aménagement de mesures environnementales dont la création d’une mare pour favoriser l’accueil du crapaud Calamite. Ce dernier été identifié comme étant une espèce à préserver et jusqu’à maintenant le site ne présentait pas de milieux favorables à l’accueil des amphibiens. En complément, des abris disséminés dans le parc et ses alentours permettront de recréer un habitat favorable pour le cycle complet de l’espèce. L’installation de cette mare et son suivi annuel se feront en collaboration avec un bureau d’étude environnemental et des organismes locaux indépendants. D’autres mesures spécifiques ont été prises comme la pose d’un grillage à large maillage pour que la petite faune puisse traverser librement le site durant l’exploitation ou encore la création d’abris à petites faunes afin de créer davantage de zones de préservation.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...