87,5 millions d’euros débloqués pour le solaire en réseau et hors réseau en Afrique

Share

Le nouveau fonds AfriGreen, créé par la société de gestion indépendante française RGreen Invest et le conseiller en investissements financiers Echosys Invest a réalisé sa première clôture, en sécurisant 87,5 millions d’euros. Cette somme servira à financer des centrales solaires, en réseau et hors réseau, pour accompagner la transition énergétique des PME et ETI africaines, leur permettant de réduire leur facture d’électricité.

Cette opération comprend un engagement de la Banque européenne d’investissement (BEI, à hauteur de 25 millions d’euros), de la Société financière internationale (IFC Groupe de la Banque Mondiale) comprenant un engagement du Finland-IFC Blended Finance for Climate Program, de la Société belge d’investissement pour les pays en développement (BIO) et également de PROPARCO (Groupe Agence française de développement). Les banques d’investissement privées françaises Société Générale et BNP Paribas complètent ce tour de table. AfriGreen visait une taille cible de 100 millions d’euros auprès d’institutions de financement du développement et d’investisseurs privés.

« L’Afrique possède 39 % du potentiel mondial en matière d’énergies renouvelables. Pourtant les investissements dans ce domaine ne vont pas assez vite, pour un ensemble de raisons, dont le manque d’instruments financiers appropriés, ce qui affecte particulièrement le segment le plus dynamique du marché, à savoir les projets solaires destinés aux entreprises commerciales et industrielles », précise Olivier Leruste, président d’Echosys Invest .

Selon un rapport BloombergNEF de 2022, en 2021 les investissements dans les énergies renouvelables ont atteint un niveau record avec une augmentation de 9% par rapport à l’année précédente. Ils ont cependant chuté de 35 % en Afrique, représentant seulement 0,6 % des investissements mondiaux dans le secteur des énergies renouvelables.

AfriGreen veut donc combler ce déficit de financement par le biais d’une offre de financements de projets et d’actifs pour les développeurs régionaux et internationaux, ainsi que pour les entreprises commerciales et industrielles africaines. En outre, il sera en mesure d’offrir un financement à long terme en monnaie locale au Ghana et au Nigeria, grâce au Mécanisme de financement en monnaie nationale (LCF), qui permet de réduire le risque de change et d’accroître la compétitivité du fonds.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...