1,5 GW attribués lors de l’appel d’offres exceptionnel « PV au sol »

Share

Le ministère de la transition écologique a publié les résultats de la quatrième période de l’appel d’offres PPE2 « PV au sol », dotée d’un volume exceptionnel de 1,5 GW, pour rattraper la précédente session qui avait été sous-souscrite pour des problèmes de conformité. Un véritable effet de rattrapage s’est donc opéré puisque 129 projets ont été lauréats, pour un volume de 1 519 MWc. Il s’agit de la plus grande capacité attribuée depuis le début des appels d’offres de la CRE.

Le périmètre concernait les centrales photovoltaïques de plus de 500 kWc avec une priorité donnée aux projets de moins de 5 MWc. Le cahier des charges prévoyaient que les garanties financières seront désormais payées par les porteurs de projet lors de la candidature à l’appel d’offres et libérées si le projet n’est pas attribué. L’empreinte carbone minimum était fixée à 200 kg CO2 eq/kWc et le maximum à 550 kg CO2 eq/kWc. Enfin, le délai de mise en service est passé de 24 mois à 30.

Photosol et Neoen en tête

Selon l’analyse réalisée par le cabinet de conseil Finergreen, 39 développeurs ont été identifiés parmi les lauréats, dont 22 d’entre eux ont remporté moins de 20 MWc. Photosol se place sur la première marche du podium, avec 257 MWc attribués, ce qui représente 17 % du volume total. Neoen suit légèrement derrière, avec 221 MWc remportés. Enfin, EDF et sa filiale Luxel complète le trio de tête avec 143,7 MWc attribués.

Ensuite, TSE et ib vogt arrivent au coude à coude, avec respectivement 120,2 MWc et 119,1 MWc. Enfin, notons que Générale du Solaire se place sixième avec 99,3 MWc obtenus, devant Urbasolar (63,3 MWc) et Terre et Lac (47,1 MWc).

Au niveau des prix, le ministère de la transition écologique annonce un prix moyen de 82,4 € du MWh, soit stable par rapport au prix de la troisième période (82,2 €/MWh) qui était lui en très forte hausse.

PériodeDateVolume souscrit/volume appeléPrix €/MWH
4èmeseptembre 20231 519 / 1 50082,4
3èmeavril 2023115 / 92582,2
2èmeaoût 2022339 / 70068,5
1èremars 2022705 / 70058,8

Le glissement des projets vers le nord se confirme

En termes géographiques, il est intéressant de constater que les Hauts-de-France et le Centre-Val de Loire, sont les deux régions avec les plus grandes capacités attribuées sur cette session de rattrapage. Ce qui vient confirmer la tendance de glissement des projets photovoltaïques vers le nord du pays, en raison de la pression foncière. Ainsi, comme le note Finergreen, seul un tiers de la capacité totale attribuée est situé dans le sud de la France et en moyenne, les projets situés dans la moitié nord sont presque deux fois plus importants que les projets situés dans la moitié sud (18,0 MWc contre 10,4 MWc). Comme pour les appels d’offres précédents, la Bretagne mais aussi la Provence-Alpes-Côte d’Azur sont parmi les régions qui ont attribué le moins de capacité (9,2 MWc et 31,5 MWc). En revanche, la Normandie s’est vu attribuer ses premiers projets photovoltaïques au sol des appels d’offres PPE2 .

La prochaine période sera clôturée le 20 novembre 2023, pour un volume appelé revenu à la normale (925 MWc).

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...