Le Québec va lancer des appels d’offres solaires pour une capacité totale de 300 MW

Share

Pour la première fois, le gouvernement du Québec a proposé un projet de règlement pour réserver un bloc d’électricité de 300 MW d’énergie exclusivement photovoltaïque. Les cahiers des charges seront publiés dans la Gazette officielle du Québec durant 45 jours afin de permettre aux personnes et aux organismes de faire des commentaires sur la proposition. Ces derniers seront considérés dans l’élaboration du règlement qui sera édicté par le gouvernement. Rappelons qu’en 2022, la capacité solaire avoisinait les 22 MW dans la Province. Jusqu’à présent, le Québec n’avait pas priorisé le photovoltaïque dans son mix de production, principalement en raison des heures d’ensoleillement, mais la baisse continue des coûts du solaire rend la solution aujourd’hui plus attractive.

Selon le projet de règlement proposé, Hydro-Québec, société d’État québécoise responsable de la production, du transport et de la distribution de l’électricité, sera chargée de procéder aux appels d’offres et la première période pourrait avoir lieu d’ici la fin de l’année 2024. L’approche envisagée pour cette première phase de déploiement est de mettre sur pied plusieurs petits parcs solaires de quelques mégawatts, qui pourraient être directement raccordés au réseau de distribution d’Hydro-Québec. L’objectif est ainsi de créer de multiples occasions d’affaires pour les entreprises et les communautés dans toutes les régions du Québec. Par ailleurs, la taille modeste des parcs rendrait possible l’utilisation des milieux déjà artificialisés, comme les grands toits, les stationnements ou les friches urbaines, pour développer une énergie de proximité. Ainsi, les conséquences sur les milieux naturels et agricoles seraient réduites.

« L’objectif de ces appels d’offres relatifs à l’énergie solaire est d’avoir une meilleure connaissance du marché et de la vitesse de déploiement des projets. Dans le contexte actuel de transition énergétique, l’énergie solaire est un complément essentiel à l’hydroélectricité et à l’énergie éolienne », souligne Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, ministre responsable du Développement économique régional et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal. De plus, les projets solaires de petite taille pourraient être raccordés au réseau de distribution près des lieux de consommation de l’électricité, ce qui permettrait de conserver les capacités du réseau de transport pour des initiatives de plus grande ampleur, par exemple pour celles liées à l’éolien, qui restent essentielles pour répondre aux besoins de la population québécoise.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...