Skip to content

Ombrières

A Tahiti, le projet Mahana O’Hiupe va installer 10 MW de solaire et 13 MW de stockage sur une zone d’élevage bovin

Lauréat d’un appel à projets lancé par la collectivité polynésienne en 2021 pour la réalisation et l’exploitation d’installations photovoltaïques avec stockage, le projet Mahana O’Hiupe va injecter son électricité verte sur le réseau pour un tarif négocié à 17,49 francs pacifiques (cfp) par kilowattheure, soit environ 0,15 euros/kWh. La mise en service est prévue pour 2025 et c’est Sunzil qui assurera la partie technique de l’installation.

[Acteur de la semaine] GMPV : Les acteurs du bâtiment au coeur du développement photovoltaïque

Le Groupement des Métiers du photovoltaïque représente les acteurs du bâtiment au sein de la Fédération Française du Bâtiment dans les commissions de normalisation, de certification et de qualification liées au photovoltaïque. Son action vise à accompagner les installateurs en particulier et à développer la compréhension du petit et moyen marché solaire en France.

L’IMT Mines d’Albi coordonne 80 acteurs publics et privés autour du projet de mobilité solaire Ecotrain

Le projet Ecotrain vise à mettre en place une solution de mobilité multimodale décarbonée basée sur un système de navettes ferroviaires utilisant les rails existants ainsi que sur une flotte de véhicules électriques disposés dans les gares pour les trajets dits du « dernier kilomètre ». Près de 80 acteurs privés et publics se sont réunis pour coordonner le déploiement concret du projet, en vue d’une implémentation en Occitanie d’ici à 2026.

89,8 MWc attribués lors de la 3ème période de l’appel d’offres PV sur bâtiments

Pour cette période, largement sous-souscrite, le prix moyen se situe à 90,91 €/MWh, en hausse de 6,6 % par rapport à la deuxième. La moitié Nord de la France obtient un peu moins de la moitié de la capacité totale attribuée.

2

La CRE publie les nouveaux cahiers des charges des appels d’offres « CRE 4 » et « PPE 2 »

La Commission de Régulation de l’Energie a publié une mise à jour des cahier des charges de 17 appels d’offres EnR, adaptés pour faciliter le déploiement rapide des projets dans un contexte de crises énergétique et post-Covid. Les aménagements proposés sont applicables aux lauréats de toutes les périodes, dès le 1er septembre 2022, à condition qu’ils en fassent la demande au ministre en charge de l’énergie.

2

Émeraude Solaire dévoile un projet solaire original pour le centre aquatique du Mans

La centrale d’une puissance de 561 kWc comptera 1 200 panneaux solaires installés sur plusieurs types de structures : des ombrières en forme de vague, une pergola, une toiture terrasse, des parasols et tripodes géants.

[Acteur de la semaine] Solar Cloth et le développement d’une filière française du CIGS

Solar Cloth développe des modules photovoltaïques flexibles à partir de cellules CIGS (cuivre, indium, gallium et sélénium), sans verre et présentant une emprunte carbone près de 50 % inférieur au silicium, selon son président-fondateur Alain Janet avec qui pv magazine France s’est entretenu. L’occasion aussi de faire le point sur le projet de création d’une ligne de production de cellules CIGS en France en 2023 et les contrats de la société sur des applications innovantes en VIPV et en agrivoltaïsme notamment.

L’Allemagne augmente les tarifs d’achat pour les projets solaires jusqu’à 750 kW

Les nouvelles dispositions font partie de la nouvelle version de la loi sur les énergies renouvelables du pays, qui a été approuvée le 7 juillet par le Parlement allemand.

Orion Énergies ouvre un financement participatif pour développer 119 projets solaires

Le développeur français annonce l’ouverture d’un financement participatif, via Lendosphere, dédié au développement et à la construction de 119 projets de centrales solaires sur toitures, ombrières ou serres, d’une puissance cumulée de 21 MWc. Cette campagne est ouverte à tous avec un objectif de 3 millions d’euros.

La Roumanie aménage une loi pour favoriser le développement solaire sur les terres agricoles

La Roumanie devrait bientôt appliquer une nouvelle réglementation aménageant notamment le droit foncier de manière à faciliter le développement de projets d’EnR sur les terres agricoles. Les nouvelles dispositions seront en vigueur jusqu’en 2026 et permettront la construction de centrales photovoltaïques, d’éoliennes, de centrales à biomasse, de centrales à bioliquide, de centrales à biogaz, de projets de stockage et de postes de transformation directement sur des terres relevant de classes de terres agricoles auparavant interdites.

This website uses cookies to anonymously count visitor numbers. To find out more, please see our Data Protection Policy.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close