Hydrogène pour la mobilité : la liste des 11 projets sélectionnés est publiée

Share

Le ministère de la transition écologique et solidaire a publié la liste des 11 projets sélectionnés suite à l’appel à projets « Écosystèmes de mobilité hydrogène » mis en place en octobre 2018.

Au total, 24 projets provenant de toute la France ont déposé leur candidature, représentant un investissement potentiel de 475 millions d’euros.

Les 11 projets sélectionnés en ont été choisis selon des critères liés à la performance environnementale, la justification des usages de l’hydrogène et la maturité des projets. Parmi eux, les acteurs d’un projet précisent se baser sur le photovoltaïque : il s’agit de la Communauté d’Agglomération de la Rochelle qui souhaite valoriser une partie de la production photovoltaïque de l’éco-quartier Atlantech sous forme d’hydrogène pour alimenter une vingtaine de véhicules utilitaires ainsi que des triporteurs. La location de véhicules, la livraison et les services de messagerie sont les applications visées par ce projet.

Selon la liste des projets, disponible sur le site du ministère, ces 11 projets seront désormais étudiés de manière plus approfondie afin de déterminer plus précisément le montant des soutiens publics qu’ils recevront.

Selon Arnaud Leroy, Président de l’Ademe, « le Plan national pour le déploiement de l’hydrogène (PPE) porte ainsi ses premiers résultats. L’Ademe est prête à poursuivre la dynamique engagée sur la durée, de manière à atteindre, voire dépasser, les objectifs affichés dans le projet de PPE : 5 000 véhicules utilitaires légers, 200 véhicules lourds, 100 stations alimentées en hydrogène local, déployés à l’horizon 2023. »

Cet appel à projets a été renouvelé le 3 mai ; les candidatures sont acceptées jusqu’au 18 octobre (et non jusqu’au 8 novembre comme annoncé au préalable).

Hydrogène pour l’industrie

Les appels à projets « Écosystèmes de mobilité hydrogène » sont mis en place dans le cadre du Plan déploiement hydrogène, lancé en juin 2018, dont les objectifs sont de créer une filière industrielle française décarbonée, d’ouvrir de nouvelles perspectives au stockage des énergies renouvelables et de développer des solutions zéro émission pour les transports. Pour mettre en œuvre ce plan, 100M€ seront mobilisés dès 2019, qui seront gérés par l’ADEME. Outre la mobilité, l’ADEME a également lancé un appel à projets liés à l’industrie (« Production et fourniture d’hydrogène décarboné pour des consommateurs industriels ») en février 2019. Celui-ci est doté de 50 M€ dans le cadre de l’action « Démonstrateurs et territoires d’innovation de grande ambition » du Programme d’investissements d’avenir (PIA). Son objectif est de réduire les impacts d’usages industriels d’hydrogène carboné en s’inscrivant dans une trajectoire de transition écologique et énergétique, tout en accompagnant une démarche de compétitivité de la filière industrielle. Il est ouvert jusqu’au 18 juin 2019.

L’hydrogène aux Baléares

Dans son communiqué de presse de juin 2018, le ministre de l’époque rappelait que l’hydrogène était un sujet d’envergure mondiale.

En Europe, l’Allemagne est le pays historique de l’hydrogène avec la présence de ses industriels engagés sur le sujet (Daimler, Shell, Linde).

Cette semaine, à Majorque, a été annoncé le projet Power to Green Hydrogen, présumé devenir la plus grande usine d’hydrogène renouvelable en Europe destinée au carburant de transport. Soutenu par le gouvernement régional et les sociétés privées Cemex, Enagás, Acciona et Redexis, elle fonctionne à l’énergie solaire et devrait être opérationnelle en 2021 ; elle fournira 10 MW d’énergie non polluante aux véhicules à mobilité durable, aux hôtels situés dans les baies d’Alcúdia et de Pollença, ainsi qu’au parc industriel d’Inca, ainsi que du carburant pour les transports publics et privés. Les quatre sociétés privées impliquées dans le lancement du programme fourniront un budget estimé à 50 millions d’euros pour sa réalisation.