Un nouvel appel d’offres sera lancé en Corse

Share

Lors de son déplacement en Corse, le Premier ministre Édouard Philippe s’est rendu au laboratoire de recherche MYRTE dédié à l’énergie et qui se concentre notamment sur les problématiques de stockage dans le cadre du déploiement massif des énergies renouvelables dans les îles.

Rappelant que le schéma régional climat-air-énergie en 2013, puis le Plan d’aménagement et de développement durable de la Corse défini en 2014 avaient fixé l’objectif de l’autonomie énergétique à l’horizon 2050, Édouard Philippe a souhaité mettre en avant, dans son discours, les moyens pour l’atteindre. Les énergies renouvelables y jouent naturellement un rôle important, et le photovoltaïque en particulier : « Les progrès réalisés ces dernières années sur l’énergie solaire photovoltaïque en font l’un des piliers de notre mix énergétique futur. En particulier ici. »

Pour ne pas entraver ce secteur en expansion, il lance un nouvel appel d’offres spécifique à la Corse qui porte sur 16 MW de capacités solaires sur deux ans. « C’est la première fois que nous adoptons une telle démarche d’appel d’offres régional, pour répondre aux objectifs fixés par la PPE de Corse » ajoute-t-il.

Le cahier des charges sera publié dans les prochains jours et le dépôt des candidatures se fera dans 6 mois.

D’après le baromètre du Laboratoire des énergies renouvelables Observ’ER, la Corse a raccordé 152 MW d’énergie photovoltaïque en septembre 2018, alors que l’objectif défini par le schéma régional du climat de l’air et de l’énergie (SRCAE) était de 85 MW en 2020.

La production électrique d’origine photovoltaïque entre octobre 2017 et septembre 2018 s’est élevée à 9 GWh. En 2017, en Corse, les énergies renouvelables ont représenté 26 % de l’électricité consommée ; c’est plus qu’à l’échelle nationale (environ 20 %).