Total Eren engage deux projets photovoltaïques cumulant 128 MW au Kazakhstan

Share

Total Eren dispose d’une capacité de 2,4 GW en exploitation ou en construction dans le monde, mais jusqu’à maintenant aucun projet n’avait vu le jour en Asie centrale. C’est fait désormais grâce à deux centrales solaires au Kazakhstan : la première centrale, nommée Nomad, aura une capacité de 28 MW et sera située dans la région de Kyzylorda ; la seconde, nommée M-KAT, est une centrale de 100 MW dans la région du Zhambyl. La production d’électricité des deux centrales fait l’objet d’un PPA (Power purchase agreement) avec le Financial Settlement Center for Renewable Energy Sources (FSC), une filiale de l’exploitant du réseau national Kazakhstan Electricity Grid Operating Company (KECOG).

Le financement des centrales, à hauteur de 59,7 milliards KZT (157 millions de dollars US), a été documenté. « La clôture financière est attendue pour les prochaines semaines », précise l’entreprise. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) financera les projets à hauteur de 84,4 millions de dollars US, et la Banque asiatique de développement octroiera un prêt de 30,5 millions de dollars US.

Les centrales sont en cours de construction et devraient entrer en exploitation d’ici la fin de l’année. Utilisant des trackers à un axe, ce seront les premières centrales solaires à avoir ce type de structure au Kazakhstan, déclare Total Eren.

Fabienne Demol, vice-présidente exécutive et responsable mondiale du développement de Total Eren, déclare : « Nous sommes ravis d’entrer sur le marché kazakh des énergies renouvelables avec les projets M-KAT et Nomad, qui constituent aussi nos premiers pas en Asie centrale. » Si Total Eren n’était pas encore présent dans le pays, ce n’est pas le cas de Total qui est l’un des principaux actionnaires du consortium North-Caspian Sea Project en charge du développement du gisement géant de pétrole de Kashagan. Total vient aussi d’obtenir la prolongation de 15 ans de l’accord de partage de production du champ de pétrole de Dunga, qui devait expirer en 2024.

L’énergie solaire au Kazakhstan

Selon les statistiques publiées par l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), le marché solaire kazakh a connu un essor considérable au cours des deux dernières années : la capacité installée est passé de 59 MW à la fin de 2017 à environ 210 MW fin 2018. Total Eren déclare y percevoir « un fort potentiel grâce à d’importantes ressources naturelles et un fort soutien politique aux énergies renouvelables. »