Le plus grand parking photovoltaïque du monde sera construit en Belgique au zoo Pairi Daiza

Share

Élu meilleur zoo d’Europe en 2018 et en 2019, Paira Daiza peut faire découvrir plus de 7000 animaux à ses millions de visiteurs. Le parc animalier, situé à Brugelette en Région wallonne, leur permettra également bientôt de se garer sur le plus grand parking photovoltaïque du monde.

Pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, le zoo a lancé la construction d’un grand nombre d’ombrières photovoltaïques sur son nouveau parking : dotée de 62 750 panneaux, la centrale couvrira 80 % des 7000 emplacements de parking, ce qui représentera une surface solaire de 104 000 m2.

L’installation devrait produire près de 20 GWh par an, une production qui sera autoconsommée mais qui sera excédentaire par rapport aux besoins du zoo. Une partie du surplus d’électricité servira alors à alimenter les voitures électriques : 80 bornes de chargement sont prévues – et une extension à 800 bornes est envisagée dans un futur proche –, le reste de l’électricité sera injecté sur le réseau.

L’installateur Perpetum Energy a débuté la construction des ombrières en juillet, leur mise en service est prévue au printemps prochain. En outre, la société tente de limiter les émissions de carbone lors de la production et de la mise en œuvre des matériaux : les structures portantes seront par exemple en bois local certifié PEFC (une certification qui garantit la gestion durable des forêts), dont le bilan carbone est très faible par rapport à d’autres matériaux tels que l’acier ou encore le béton.

La société porteuse de la réalisation du projet Green 4 Power appartient à 30 % à Perpetum Energy et à 70 % à Integrale, une société d’investissement spécialisée dans les solutions de pensions complémentaires. Integrale et Perpetum avaient déjà mené un projet de parc solaire de 8800 panneaux sur le site de Carmeuse à Aisemont, près de Namur, inauguré en mai 2019.

Répondant au besoin de foncier de plus en plus restreint, les ombrières de parking connaissent un essor important en ce moment. Elles présentent également l’avantage ne pas modifier la nature des terrains sur lesquels elles se trouvent, comme pourrait le faire une centrale au sol, ce qui facilite l’acceptabilité citoyenne de ces projets.

En France, une centrale photovoltaïque sur parking de 16,3 MW a été inaugurée en avril dernier, à Corbas dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Développé par Neoen, le projet Corbas a coûté 19,1 millions d’euros et sa construction n’a pris que cinq mois. L’entreprise injecte 19,5 GWh d’électricité par an sur le réseau et en obtient un tarif de 0,102 €/kWh fixé par le gouvernement français dans le cadre des appels d’offres.

D’après Xavier Barbaro, directeur général de Neoen, les coûts de production des ombrières de Corbas étaient environ 50 % plus élevés que ceux d’une centrale au sol, cependant cette différence est largement compensée par des économies sur les tarifs de transport de l’électricité.