Projet solaire de 50 MW avec 300 MWh de stockage pour Engie à Guam

Share

Engie EPS (Electro Power Systems), la division du groupe énergétique français Engie spécialisée dans le stockage et les microgrids, annonce avoir été sélectionnée par la Guam Power Authority (GPA) pour construire et exploiter une centrale solaire de 50 MW couplée à un système de stockage de 300 MWh.

Le groupe précise que le projet se ferait dans le cadre d’un PPA (Power Purchase agreement) de 20 ans avec la GPA, l’unique producteur et distributeur d’électricité du territoire insulaire américain de Guam, en Micronésie (Océanie). Engie EPS a présenté la plus basse soumission du marché, indique-t-il, sans fournir de détails supplémentaires.

Engie ajoute que l’installation de stockage sera la plus grande du monde, sa capacité étant deux fois supérieure à celle du plus grand système opérationnel actuellement, et que la technologie déployée sera celle de son partenaire Samsung SDI.

Le projet, dont la mise en service commerciale est prévue pour juillet 2022, devrait produire environ 85 GWh par an. Il est appelé “Solar-after-Sunset” (Solaire après le coucher du soleil), car il permettra d’utiliser 100% de l’énergie produite par la centrale solaire jusqu’à 7 heures après le coucher du soleil.

“Engie va maintenant travailler avec la GPA pour obtenir l’approbation du contrat d’achat d’électricité d’une durée de 20 ans par la CCU (Consolidated Commission on Utilities) et par la PUC (Public Utility Commission) de Guam”, a également déclaré la société française.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de le programme “Renewable Energy Resource” de Guam, qui vise à porter la part des énergies renouvelables dans le mix électrique de l’île à 25% d’ici 2025.

La GPA utilise actuellement du fioul et du diesel pour la production d’énergie. Cependant, dans l’île, il existe déjà une centrale photovoltaïque opérationnelle de 26 MW, exploitée par NRG Energy.

L’île connaît des pénuries d’énergie en raison de l’explosion de la centrale de Cabras, survenue fin août 2015. Après l’accident, la GPA a perdu 74 MW de capacité provenant de deux groupes électrogènes situés dans l’usine, ce qui, selon la US Energy Administration Information, représente un septième de la capacité installée du producteur.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...