La station de ski de Serre Chevalier se renforce en solaire

Share

SCV-Domaine skiable, filiale de la Compagnie des Alpes, à l’origine de cette démarche, s’appuie à la fois sur l’utilisation d’infrastructures déjà existantes pour en faire de réels supports, en utilisation à la fois du photovoltaïque « classique » et des panneaux souples, mais aussi sur la combinaison de trois technologies de production d’énergie renouvelable : l’hydroélectricité, le photovoltaïque et le micro-éolien.

Dans un dossier de presse remis à la veille de la saison hivernale, SCV-Domaine skiable rappelle qu’avec 2 500 heures annuelles d’ensoleillement, un réseau dense de bassins versants et des cols d’altitude bien exposés au vent, Serre Chevalier, dispose d’un potentiel propice à ce genre de dispositif.

Concernant le photovoltaïque, ce sont au total 1 420 panneaux solaires qui seront installés à terme sur les bâtiments existants dont certains via la technologie des panneaux souples. Répartis sur plusieurs dizaines de sites du domaine, les quelques 2 370 m² de panneaux solaires produiront 527 000 kWh, soit 12% de la production totale en énergies renouvelables de la station des Alpes du Sud. Après six sites de production photolvoltaïque, en activité depuis l’automne 2018, dont un site pilote sur le télésiège des Vallons, intégrant des panneaux souples, la station va ajouter quatre sites de production solaire sur une télécabine et des télésièges. En outre, une nouvelle éolienne à axe horizontal remplacera un dispositif expérimental à axe vertical, portant à deux unités la capacité de production éolienne.

Enfin, les 80% d’énergie restants seront produits en hydroélectricité : entre bassins versants, retenues collinaires bien réparties et réseaux existants d’acheminement de l’eau, l’équipement de fabrication de neige artificielle du domaine, qui peut se rapprocher du principe d’une centrale hydroélectrique, devrait permettre dès 2020-2021 de livrer 25% des besoins en électricité des équipements du domaine skiable.

L’association de ces trois sources renouvelables devrait ainsi permettre de produire près d’un tiers de la consommation électrique totale des 58 appareils de remontées mécaniques, de l’équipement de neige de culture (14 salles des machines, 577 enneigeurs), et de l’ensemble des installations tertiaires (bureau et bâtiments d’exploitation). Cela représente environ 4,5 GWh sur les 14,5 GWh de consommation totale.

« La mise en place concrète de cette initiative au service de l’environnement fait de Serre-Chevalier une station totalement engagée dans la transition énergétique. Au-delà de l’ambition, nous voulons faire de la station un réel support de production d’énergie et le projet a la capacité à être duplicable au sein de plusieurs autres domaines skiables », souligne Patrick Arnaud, directeur général de SCV-Domaine skiable dans le dossier de presse.