Une mine malienne alimentée par 30 MWc solaires et une batterie de 13,5 MWh

Share

Le Mali devrait prochainement accueillir un des plus grands projets au monde hors réseau de stockage d’énergie solaire. Une centrale solaire de30 MWc couplée à une installation de stockage de 13,5 MWh alimentera la mine d’or de Fekola. L’opérateur minier, B2Gold a choisi la société BayWa r.e. et le développeur solaire Suntrace, pour la conception, l’ingénierie, l’installation et l’exploitation du site. La division « renouvelables » de BayWa r.e. du conglomérat allemand a annoncé que B2Gold allouait 38 millions de dollars (plus de 34 M€) à ce projet, après études.

La construction devrait démarrer en fin d’année, pour une mise en service en août prochain.

Martin Schlecht, directeur général de Suntrace, déclar dans un communiqué publié à cette occasion : « Il s’agit d’un engagement fort de B2Gold de construire une centrale solaire aussi importante couplée à des batteries pour économiser la consommation de fioul de la mine de Fekola. Ce projet constitue un point de repère en termes de taille de batterie et d’installation photovoltaïque pour un projet hors réseau. Nous sommes très fiers que B2Gold ait confié à Suntrace / BayWa r.e., experts experts en la matière, pour accompagner la mise en œuvre de ce projet innovant. »

Aujourd’hui, ce sont des générateurs brûlant du fioul lourd qui alimentent la mine en électricité. Le système hybride solaire/stockage devrait permettre d’arrêter trois unités pendant la journée, la batterie fournissant le complément pour lisser les fluctuations de l’ensoleillement. Il devrait ainsi faire économiser quelque 13,1 millions de litres par an à B2Gold.

« C’est une grande réussite pour B2Gold et son évolution vers une production durable », a déclaré Tobias Kriete, responsable régional pour l’Afrique chez BayWa r.e. projets solaires GmbH. « Les économies de combustible réalisées permettront de rembourser l’investissement, de réduire les coûts énergétiques et de réduire les émissions de carbone.»

En prenant comme reference le système de suivi des prix des combustibles de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le coût du fioul lourd pour l’industrie oscille entre  400 et 1 000 dollars par tonne, soit de 1 008 à 1015 litres (en fonction de la teneur en soufre du combustible). En prenant un coût du combustible à 450$/t, le système solaire/stockage permettrait ainsi d’économiser quelque 5,8 M$/an. D’où l’anticipation d’un remboursement potentiel entre 3 ans et Sept ans.

Face à une hausse des prix des combustible alors que les coûts des systèmes solaires baisse en parallèle, nombre de mines se tournent vers les énergies renouvelables. Le groupe français Engie a récemment annoncé une collaboration avec le groupe minier Anglo American afin développer des véhicules miniers alimentés en hydrogène ; un hydrogène produit à partir de centrales solaires.