Microquanta obtient un rendement de 14,24 % avec un module solaire grande surface de pérovskite

Share

Le fabricant chinois de cellules à pérovskite, Microquanta Semiconductor, a déclaré que son équipe de recherche avait enregistré un rendement d’efficacité de conversion de 14,24 % pour un module solaire grande surface de pérovskite (200 x 800 cm2). L’appareil aurait passé avec succès les tests de l’agence européenne Solar Test Installation.

Ce record intervient deux mois seulement après celui de 11,98 % également obtenu par Microquanta pour un module de grande taille.

Microquanta, basée à Hangzhou, a été créée en 2015 par trois étudiants revenant de périodes passées à l’étranger. Le directeur général, Jizhong Yao, est diplômé de l’Université du Zhejiang et de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, et a obtenu son doctorat à l’Imperial College de Londres.

L’entreprise s’est concentrée sur la recherche et le développement de cellules et de modules pérovskites dès le premier jour. En juin dernier, Microquanta avait atteint un taux d’efficacité de conversion en laboratoire de 17,9 % (taux stable de 17,3 %) avec son module solaire en pérovskite. L’entreprise s’est ensuite tournée vers les panneaux à grande surface.

Yao et son équipe ont initialement obtenu un financement privé pour l’entreprise, puis ont été aidés par le gouvernement local et le programme clé de financement de la R&D en Chine. En avril, la société énergétique nationale chinoise China Three Gorges Corporation a réalisé un investissement stratégique dans Microquanta, visant à développer la recherche sur la technologie pérovskite et la commercialisation de la pérovskite pour le solaire.

Microquanta a déclaré à pv magazine qu’elle avait ouvert une ligne pilote de modules pérovskites d’une capacité de production de 20 MW et travaillait actuellement sur une installation de production de masse à Quzhou, dans la province du Zhejiang.

 

UP Campaign

pv magazine étudie l’utilisation du plomb, un matériau hautement toxique, dans la fabrication de modules solaires dans le cadre de notre campagne UP axée sur la durabilité dans l’industrie des énergies renouvelables. L’utilisation de plomb dans les cellules solaires pérovskites est un sujet de discorde : les fabricants doivent-ils utiliser des matériaux alternatifs, démarche qui comporte éventuellement un risque commercial important, ou bien le plomb est-il un mal nécessaire pour disposer de modules solaires à haute efficacité et permettre ainsi de lutter plus rapidement contre le changement climatique ?