Atos et Météo-France lancent une plateforme de gestion du renouvelable

Share

Atos, leader du numérique, et Météo-France, acteur majeur dans le domaine de la météorologie, se sont associés pour développer une plateforme de prévision des productions d’électricité renouvelable à destination des professionnels du secteur en France et en Europe.

La plateforme développée par Atos et Météo-France permet aux producteurs et agrégateurs d’électricité renouvelable, engagés vis-à-vis du système électrique, de prévoir la quantité de ressources « vertes » disponibles. Ce service leur permet ainsi d’anticiper les conditions d’équilibre du système et notamment les autres besoins de production, et d’intégrer au mieux les énergies renouvelables au sein du réseau électrique français et européen.

Sur la base de données météorologiques fournies par Météo-France, d’historiques de production, ainsi que d’informations sur les équipements physiques en place, Atos, au travers de son portefeuille de services Codex qui reposent sur le Big Data et l’analytique, a conçu conjointement avec Météo-France une plateforme de services qui utilise des algorithmes de Machine Learning pour déterminer des prévisions les plus précises possibles, et ainsi fournir un service dit de « météo-sensibilité », a précisé un communiqué commun des deux entités.

Par ailleurs, ce jeudi 14 novembre Météo-France a annoncé avoir retenu la plateforme Sequana XH2000, développée par Bull (filiale du groupe Atos) et fabriquée à Angers, comme nouveau super-calculateur. Le facteur de gain de puissance de calcul sera de plus de cinq, signale l’expert météo français, permettant des prévisions météorologiques plus précises géographiquement et dans le temps.

Dans un communiqué à cette occasion, Météo-France signale que « la mise en œuvre de ce nouveau supercalculateur est un enjeu majeur pour Météo-France en tant que centre météorologique national et international de référence afin d’améliorer la prévision des phénomènes dangereux, la précision géographique  et de prendre en compte plus d’observations et de nouveaux types d’observations tels que les objets connectés.