L’effet papillon des entreprises photovoltaïques chinoises cotées en Bourse

Share

Le photovoltaïque serait probablement trop cher pour un déploiement généralisé sans la fabrication chinoise et le fort soutien des investisseurs américains, a déclaré le professeur Martin Andrew Green de l’Université de la Nouvelle-Galles du Sud dans une nouvelle étude, intitulée How Did Solar Cells Get So Cheap?, publiée au début de l’année le site de ScienceDirect.

L’étude est basée sur la théorie de « l’effet papillon », selon laquelle les grands événements intervenant à un endroit pourraient être déclenchés par de petites occurrences ailleurs. Le concept est basé sur l’idée qu’un papillon battant des ailes aux États-Unis pourrait provoquer un typhon au Japon.

Battement d’ailes

Le déplacement de la production photovoltaïque en Chine a été causé par une série d’événements, notamment l’introduction à la Bourse de New York des fabricants solaires chinois quelques années avant le début de la crise financière mondiale de 2008, a déclaré Green.

« Avant la faillite de Lehman Brothers en 2008, neuf sociétés photovoltaïques chinoises étaient cotées sur des bourses américaines, constituant désormais le pivot du secteur de la fabrication photovoltaïque », a-t-il déclaré, reconnaissant que le leader actuel du marché, JinkoSolar, n’avait pas coté ses actions avant 2010.

« C’est à cet endroit que les doux battements d’ailes du papillon sont évidents, compte tenu de la fragilité des événements qui ont permis ce changement », a déclaré M. Green.

Quatre des sociétés cotées en bourse avant la crise – Trina Solar, Canadian Solar, JA Solar et Hanwha Q Cells – figurent toujours parmi les dix principaux fabricants de l’industrie photovoltaïque. Les introductions en bourse ont rapidement contribué à l’offre excédentaire, exerçant depuis lors une forte pression sur les prix.

« Les entreprises se sont battues pour rester rentables, en particulier entre 2011 et 2013, où une deuxième hausse des prix est intervenue, plusieurs entreprises ayant été forcées de quitter le secteur à ce stade », a écrit Green. Depuis lors, selon l’étude, l’industrie est entrée dans une phase plus stable, avec une chute des prix de 20 % par an. »

Le rôle de Suntech

Le document décrit également Suntech Power comme un pionnier dans le transfert massif de technologies et de ressources financières. Elle a encouragé les investisseurs américains à rechercher d’autres sociétés chinoises du secteur photovoltaïque, et inversement, a déclaré Green.

Green souligne en particulier comment Shi, le fondateur de Suntech Power et titulaire d’un doctorat de l’Ingénierie de l’énergie photovoltaïque et des énergies renouvelables de l’Université de la Nouvelle-Galles du Sud, a créé la première chaîne de production de modules de la société en Chine en 2002 avec le soutien de l’Université elle-même.

« En fournissant des modules à l’Allemagne, sa société Suntech a connu une croissance rapide attirant l’attention des banques d’investissement américaines », a déclaré Green.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...