Un logiciel pour identifier les pertes dans les centrales photovoltaïques

Share

Est-il possible d’anticiper les pertes d’une centrale photovoltaïque ? La branche « recherche technologique » du CEA, spécialisée dans les Technologies des Énergies nouvelles et les Nanomatériaux (Liten), travaille à l’élaboration d’un algorithme dont l’objectif est d’identifier et de quantifier les postes de pertes dans une centrale, depuis la réception des rayons du soleil jusqu’à l’injection d’électricité sur le réseau.

Le développement de cet algorithme, qui devrait être disponible au milieu de l’année prochaine, est effectué à la demande de certains exploitants de parcs solaires. En identifiant d’éventuels défauts à l’origine de pertes dans le fonctionnement de leurs centrales, que ce soit au niveau des modules photovoltaïques, des câbles ou encore des convertisseurs, ils devraient pouvoir optimiser la maintenance, augmenter leur rendement et ainsi leurs marges.

Pour mettre au point ce logiciel, le Liten analyse le fonctionnement de centrales lauréates de l’appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie de 2012, mais « l’ambition est d’utiliser le plus possible de centrales diverses (localisation, âge, technologies…) », précise le laboratoire à pv magazine, ajoutant également que l’algorithme ne sera pas en libre accès, mais fourni sous forme de code fermé après signature de licences.

Le logiciel permettra d’établir des « diagrammes de pertes » qui donneront lieu à un diagnostic précis du fonctionnement de la centrale. Par ailleurs, à l’aide de ces diagrammes, il sera possible de suivre dans le temps les dégradations apparaissant dans la centrale, en plus de la quantification du vieillissement naturel des installations. Le Liten précise aussi que le logiciel permettra à terme d’améliorer le calcul du LCOE pour mieux juger de la viabilité économique d’une centrale.