Des projets solaires + stockage à grande échelle en prévision à Haïti

Share

La Banque interaméricaine de développement (BID) a lancé un appel à manifestation d’intérêt afin de rechercher des consultants pour la définition d’un appel d’offres pour deux grands projets d’énergie solaire + stockage en Haïti.

Les deux projets devraient être réalisés par le gouvernement avec le soutien de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) dans le parc industriel de Caracol (PIC), un complexe d’usines dans la partie nord-est de l’île des Caraïbes.

Le parc industriel est actuellement alimenté en électricité par une centrale thermique de 10 MW au fioul lourd et au diesel très polluants, dont la consommation d’énergie est la plus forte du lundi au vendredi de 7 h 00 à 17 h 00, a indiqué la BID. « Le coût de l’énergie payé par les clients dépend principalement du coût d’importation du carburant et de la charge administrative. Ce taux est élevé et représente un nouveau défi pour la durabilité du PIC, en particulier en cas d’augmentation du prix du carburant », a expliqué l’organisation internationale.

Afin de réduire ces coûts, les deux projets photovoltaïques, d’une capacité de 8 MW et 4 MW respectivement, seront destinés à substituer partiellement l’électricité de la centrale thermique et à servir de back-up aux clients du PIC et aux clients externes.

L’installation de 8 MW sera raccordée au réseau du parc et bénéficiera d’une répartition prioritaire pour son énergie propre par rapport à celle produite par l’installation thermique. Le surplus d’énergie solaire excédentaire sera également vendue. au-delà de la quantité d’énergie requise pour exploiter la centrale thermique et les nouveaux projets solaires. « Un tarif industriel sera mis en place pour le PIC avec deux composantes : une composante solaire reflétant principalement le coût d’AO&M et une composante thermique reflétant le coût du carburant », peut-on lire dans le document. « La BID et le gouvernement d’Haïti s’efforcent d’offrir un tarif d’environ 0,16 $ US par kWh pour les consommateurs industriels afin de garder le PIC attractif pour les entreprises locataires et les investisseurs potentiels en Haïti ».

Quant à la centrale de 4 MW, elle fournira de l’électricité aux communautés voisines en dehors du PIC. Les deux centrales auront un seul opérateur indépendant et vendront de l’électricité via un PPA avec la nouvelle entreprise de management.

Concernant les unités de stockage, le document indique seulement qu’elles seront utilisées pour combler les fluctuations de puissance à court terme, sans fournir de détail technique ou financier.

Selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), Haïti n’avait que 3 MW d’énergie solaire installée fin 2018. En 2017, le gouvernement a décidé d’exempter les droits de douane des importations de modules solaires et d’onduleurs. Ces dernières années, les inondations, les ouragans et les tremblements de terre ont provoqué des ravages sur l’infrastructure de l’île, où seulement un ménage sur trois est connecté au réseau désormais. Dans les zones rurales, ce chiffre tombe à 5 %.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...