La dynamique du raccordement se poursuit au troisième trimestre 2019

Share

La reprise du marché français se confirme, avec un niveau de raccordement en progression constante depuis le premier trimestre (160 MWc), puis 224 MWc au deuxième trimestre et enfin 280 MWc pour le troisième trimestre.

L’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque signale que ce dernier trimestre est marqué par une légère reprise sur le segment « autoconsommation » (totale ou partielle), avec 6 000 installations raccordées. Le parc français cumule 223 MWc d’installations à des fins d’autoconsommation au 3ème trimestre 2019, 38 MWc en autoconsommation sans injection (déclarée par les autoconsommateurs) et 184 MWc en autoconsommation avec injection de surplus. En outre, les installations entre 0 et 3 kWc représentent plus de la moitié de la puissance cumulée en autoconsommation sans injection (déclarée par les autoconsommateurs). Les installations entre 0 et 6 kWc représentent 81% de puissance cumulée en autoconsommation avec injection de surplus.

Néanmoins, le secteur est toujours tiré à la hausse par le segment des grandes installations (1 MWc et +), qui progresse encore, atteignant 158 MWc ce trimestre, soit 56% des raccordements du 3ème trimestre et plus de 50% du volume total raccordé.

Le segment des moyennes toitures (9 à 100 kW), atteint un volume de 61 MWc, amplifiant encore plus la dynamique déjà observée depuis le début d’année. Hausse également du segment des grandes toitures (100 à 250 kWc), 30 MWc ayant été raccordés, confirmant une bonne dynamique, signale le document.

La hausse est plus légère cependant sur le segment des installations domestiques (<9 kW), avec un volume de 23 MWc. Seul le segment des très grandes toitures (250 kWc à 1 MWc), enregistre un léger recul, avec un volume de 6 MWc raccordés. L’étude montre que ces projets font l’objet d’appels d’offres pluriannuels, ainsi es projets peuvent être soit les derniers projets au sol AO CRE 3 (AO3S), soit des premières très grandes toitures (AO4.1B + AO4.2B) dont l’échéance de raccordement était prévue le trimestre précédent.

Au global, sur le trimestre la part d’électricité photovoltaïque dans la consommation brute d’électricité en France a atteint presque 4% (3,98% exactement), à nouveau en hausse par rapport aux trimestres précédents, mais aussi par rapport au troisième trimestre de 2018. .

Le think-tank précise que la file d’attente poursuit une forte croissance et le stock de projets dépasse les 5,3 GW au terme de ce 3ème trimestre 2019. Les chiffres du CGDD (Conseil général du développement durable) montrent une nouvelle hausse par rapport au trimestre précédent des volumes ayant signé une convention de raccordement, ce qui laisse augurer un bon 4ème trimestre… Et une année supérieure à 2018 et 2017, mais aussi un frémissement pour atteindre le changement de rythme annuel requis pour se placer sur la trajectoire prévue par la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) qui prévoit 3 GW par an.