Le Kenya veut combler le fossé de l’accès à l’énergie en milieu rural avec plus de 130 mini-réseaux solaires

Share

D’après pv magazine international.

Le gouvernement kényan, en partenariat avec le Kenya Off-Grid Solar Access Project (KOSAP), développe 137 mini-réseaux solaires dans 12 des 14 comtés du pays.

Le projet est financé par la Banque mondiale, qui a approuvé en 2017 un crédit de 150 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) pour financer le projet.

Les miniréseaux solaires permettront d’électrifier 567 installations publiques, notamment des écoles secondaires, des établissements de santé et des bureaux administratifs. Ils alimenteront également les pompes à eau de 380 puits de forage. Le projet permettra à environ 277 000 ménages, soit 1,5 million de personnes, d’avoir accès à l’électricité.

« Le Kenya a déployé des miniréseaux pour desservir les communautés qui ne sont pas connectées au réseau principal », explique Davis Chirchir, secrétaire du cabinet du ministère de l’énergie du Kenya. « Actuellement, environ 62 miniréseaux sont pleinement opérationnels et 28 sont en cours de construction. Nous espérons déployer davantage de miniréseaux afin de combler le fossé en matière d’accès à l’énergie et de garantir l’accès universel à l’électricité d’ici à 2030. »

Les sites des 137 miniréseaux ont été publiés au journal officiel en avril 2022. L’acquisition des terres serait en cours, sous la direction de la Commission nationale des terres.

Selon le KOSAP, certains des défis qui ont perturbé le déploiement des projets depuis leur financement étaient dus au coût élevé des produits, au faible pouvoir d’achat des résidents et à l’appréhension des entreprises à travailler dans les zones rurales.

« Si l’Afrique reste le continent le moins électrifié, c’est aussi celui qui présente le plus grand potentiel de déploiement de mini-réseaux solaires », a déclaré Gabriela Elizondo Azuela, responsable du programme d’assistance à la gestion du secteur énergétique (ESMAP) de la Banque mondiale.

« Les mini-réseaux solaires peuvent atteindre aujourd’hui des populations qui, autrement, attendraient des années avant d’être raccordées au réseau. Ils ont le potentiel de transformer le secteur de l’électricité en Afrique subsaharienne. Grâce aux opérations de la Banque mondiale et aux conseils prodigués aux gouvernements, l’ESMAP contribue à faire passer les mini-réseaux d’une solution de niche à une solution courante. »

A PROPOS DE

Cosmas Mwirigi est un passionné d’énergies renouvelables basé à Nairobi (Kenya). Depuis un an, il couvre l’actualité de l’énergie solaire sur le continent africain pour pv magazine. Il préconise l’utilisation de l’énergie solaire pour réduire les émissions de carbone, améliorer l’efficacité et la productivité et réduire les coûts.

The views and opinions expressed in this article are the author’s own, and do not necessarily reflect those held by pv magazine.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...