Le point de vue de la Commission Solaire du SER : La lumière (solaire) au bout du Covid-19

Share

Par exemple en ce qui concerne la date limite pour réaliser les installations ou encore les calendriers des appels d’offres, l’Administration a décidé et concerté la profession en quelques jours pour donner de l’air aux porteurs de projets. Même si certains paramètres restent à régler, en espérant que le périmètre des projets n’oublie personne en cours de route et que le délai supplémentaire soit suffisant pour éviter les traitements au cas par cas, l’Administration est à l’écoute des professionnels et tient à cœur de favoriser une relance salutaire pour notre pays.

Dans la même veine, les pouvoirs publics ont su se montrer très réactifs pour adapter certaines dispositions prises dans une urgence imposée par la situation sanitaire actuelle. Notamment, en augmentant les délais administratifs pour ne pas obérer les droits des citoyens, les délais de recours contre les projets avaient été augmentés d’autant pénalisant ainsi le financement des projets ! Dès le problème soulevé, par notre filière, mais aussi et surtout par le monde du bâtiment, le tir a été corrigé et les modalités adaptées pour ne pas pénaliser les projets tout en veillant aux droits des citoyens.

C’est donc assez loin des polémiques sur les masques et sur la liste à la Prévert des consignes à respecter pour la rentrée des classes que nous évoquons ici l’action des pouvoirs publics, celle-ci s’inscrivant globalement dans une démarche positive pour soutenir, avec rapidité et réactivité, nos entreprises.

Enfin, loin d’anticiper hâtivement des lendemains qui chantent, nous espérons l’écoute de notre ministère de tutelle propice pour corriger certains défauts du « monde d’avant », proposer des mesures d’envergure pour changer la donne en matière de développement des énergies renouvelables ou d’un point de vue plus pragmatique éviter que le tarif d’achat des installations photovoltaïques de plus petites tailles ne chute lourdement lors du prochain trimestre ! Car la relance de notre filière repose aussi sur des installations de tailles plus modestes dont la capacité d’adaptation et la réactivité sont à même de rivaliser avec celle montrée aujourd’hui par l’Administration !

Les temps sont difficiles mais nous faisons partie des professions qui ne devraient pas être les plus en difficulté à l’issue de la crise, avec encore devant nous de belles perspectives de croissance que nombre de métiers vont nous envier.

Xavier DAVAL

Président de KiloWattsol

Vice-président du SER et Président de la Commission Solaire du SER

The views and opinions expressed in this article are the author’s own, and do not necessarily reflect those held by pv magazine.