Hybridation solaire pour le pompage par Vergnet Hydro en RDC

Share

Le réseau électrique de Mbuji Mayi est défaillant, insuffisant et non développé dans les zones péri-urbaines. Les réseaux d’eau potable y sont donc alimentés par des générateurs thermiques, avec un coût élevé dans une province enclavée, explique un communiqué de Vergnet Hydro publié à cette occasion. Ceci a une incidence importante sur le tarif de l’eau commercialisée aux bornes fontaines, finalement sous fréquentées du fait du faible pouvoir d’achat des populations. L’Agence belge de développement Enabel, financée par la Belgique, a décidé de mettre en place une technologie plus respectueuse de l’environnement, dont les coûts de fonctionnement sont moins élevés et mieux maîtrisés : des parcs solaires photovoltaïques.

Le projet prévoit un pompage solaire « au fil du soleil », sans batterie, sur ces deux réseaux d’eau. La prestation de Vergnet Hydro comprend la fourniture et l’installation des deux parcs solaires, de l’ensemble des équipements permettant le raccordement entre les générateurs solaires et les pompes, des dispositifs de vannes à flotteurs dans les réservoirs et des asservissements des pompes par pressostats. « Les parcs solaires devront produire au moins 160 m3 et 130 m3 d’eau par jour et afficher une puissance crête s’élevant à 37 kWc et 32 kWc », précise Roman Snrech, chargé de l’exécution du projet chez Vergnet Hydro.

La formation des exploitants des réseaux est un volet important du projet. « Nous prévoyons quatre sessions à destination des techniciens de chaque réseau et des techniciens inter-réseaux, nous les équiperons de kits d’outillage (multimètres, outils de montage-démontage, solarimètre, etc.), et nous assurerons un service de soutien à la maintenance dans les premiers mois », indique Roman Snrech dans un communiqué publé à cette occasion. La mise en service des systèmes hybrides est planifiée pour décembre 2020.

« Cette action pilote s’inscrit dans le programme Enabel PROGEAU en RDC et à vocation à s’étendre sur 9 autres réseaux d’eau potable de la ville de Mbuji Mayi, au bénéfice de plus de 350 000 personnes et à 4 réseaux de la province du Maniema, au bénéfice de 100 000 personnes », souligne Fabian Prod’homme, coordinateur de ce programme au sein d’Enabel.

« L’hybridation solaire des générateurs thermiques est incontestablement un marché d’avenir pour le secteur de l’hydraulique en Afrique. Il est important que Vergnet Hydro puisse afficher dès à présent son expertise en la matière », signale Romain Dubreuil, chargé d’affaires de Vergnet Hydro.