La stratégie de GreenYellow en Afrique

Share

« Dans un monde des énergies renouvelables où le photovoltaïque tend à se standardiser, GreenYellow a été capable d’inventer de nouvelles offres qui permettent de se différencier largement des autres et de s’adapter à des milieux nouveaux », explique Robinson Alazraki, le directeur de la zone Afrique chez GreenYellow, à pv magazine. La particularité des offres de la société réside dans le fait de se charger à la fois de l’investissement, du développement et de la construction des centrales photovoltaïques. « Le projet est intégralement pris en charge sur les plans du financement, de la construction et de l’exploitation. L’implication opérationnelle des partenaires peut se limiter à l’aboutissement des différentes autorisations nécessaires et à l’accès au site », souligne Robinson Alazraki.

Les entreprises en Afrique sont très intéressées par ce modèle, ajoute-t-il. En finançant les centrales pour le compte de ses clients, GreenYellow leur permet de maintenir leurs fonds propres pour leurs activités professionnelles. « C’est d’autant plus important aujourd’hui en sortie de crise sanitaire », explique le directeur, la priorité étant de relancer leurs activités et de pérenniser et sécuriser l’intégralité de leurs investissements dans cette voie.

Des investissements en fonds propres

En endossant les investissements, le modèle de GreenYellow permet à ses clients de réduire les coûts opérationnels et les charges dès le premier jour d’exploitation, argumente le directeur de la zone Afrique du groupe — via la production photovoltaïque mais aussi grâce à des mesures d’efficacité énergétique. Présent sur le marché du photovoltaïque depuis 2007 en tant qu’initiative entrepreneuriale du groupe Casino avec l’objectif de valoriser les espaces perdus de l’enseigne, GreenYellow s’est rapidement introduit dans le secteur de l’efficacité énergétique, rappelle Julie Dorel, la responsable communication du groupe.

Les contrats à long terme d’achat d’électricité conclus entre GreenYellow et le client permettent d’amortir l’investissement effectué, explique Robinson Alazraki. Ces contrats d’achat offrent en outre au partenaire un coût de l’électricité inférieur de 20 à 30 % par rapport au prix du kWh conventionnel. Le schéma est identique dans le domaine de l’efficacité énergétique : GreenYellow investit dans les équipements à installer, les capteurs et les systèmes de mesure et d’optimisation, puis s’autofinance à travers les gains liés aux économies réalisées.

« La force de GreenYellow est de pouvoir investir en fonds propre. Le groupe a les fonds suffisants pour pouvoir le faire », explique Robinson Alazraki. Ces financements proviennent d’une part de ses fonds propres, d’autre part de l’ouverture au capital réalisé en 2018 auprès de Bpifrance et Tikehau Capital qui a représenté 150 millions d’euros. « Cette entrée au capital nous permet de financer notre ambition de développement dans le monde », ajoute Julie Dorel.

De nouveaux projets en Afrique

Déjà présent en France, en Amérique latine, en Asie et dans l’Océan indien, GreenYellow engage des projets en Afrique depuis trois ans. Des filiales ont déjà été implantées au Sénégal et au Maroc, où il a par exemple développé une centrale en ombrières de parking totalisant 672 kWc à Bouskoura pour le groupe STMicroelectronics. Depuis peu, le groupe est actif au Burkina Faso et en Tunisie.

Il va lancer la construction d’une centrale en ombrières de parking à Tunis pour Meddis Distribution, du groupe Mabrouck, opérateur des hypermarchés Géant et de Monoprix sur le territoire tunisien. « Cette première centrale sur le Géant de Tunis City sera emblématique car c’est l’un des premiers projets de cette ampleur en Tunisie en BtoB », souligne Robinson Alazraki. La centrale devrait être mise en service avant la fin de l’année.

Au Burkina Faso, GreenYellow démarre un projet de plus grande envergure : une centrale au sol de 30 MW, avec injection sur le réseau, dont la construction devrait commencer prochainement pour une mise en service mi 2021. Pour développer ce projet, GreenYellow s’appuie sur son expérience dans l’Océan indien, où ont déjà été réalisées une centrale au sol de 18 MW à Madagascar sur le site d’Ambatolampy, et une centrale de 16 MW à Solitude sur l’Île Maurice. La centrale solaire du Burkina Faso sera la plus importante de son portefeuille.

Les objectifs

« Ces trois références nous positionnent extrêmement bien pour les futurs appels d’offres en IPP (producteur indépendant d’électricité) pour injection sur le réseau », commente Robinson Alazraki. Les perspectives et les appels d’offres en Afrique subsaharienne semblent correspondre aux compétences de GreenYellow. « Avec notre présence en local et nos références, c’est un segment sur lequel nous allons être extrêmement actifs », aussi bien en IPP pour des projets avec injection sur le réseau, que dans le cadre de projets développés avec des clients privés en autoconsommation. Ces clients seraient des groupes miniers ou des sites industriels ayant une grande consommation d’énergie.

À ce jour, présent dans 15 pays, GreenYellow dispose d’une capacité de 250 MW développés dans le monde. 2500 contrats de performance énergétique (CPE) sont en cours et la société a investi 1 milliard d’euros chez ses clients. En Afrique, elle vise au moins la réalisation d’une grande centrale photovoltaïque par an, soit environ 30 MW, dans le secteur des installations au sol. S’ajouteront à cette capacité visée les projets en autoconsommation pour des clients qui représenteront « de quelques centaines de kWc à quelques MWc en autoconsommation sur site ou en autoconsommation avec transport (génération distribuée) sur le plan photovoltaïque et efficacité énergétique », conclut Robinson Alazraki.

Outre les secteurs du photovoltaïque et de l’efficacité énergétique, GreenYellow maîtrise un autre métier : la distribution d’électricité et de gaz pour les particuliers grâce à sa marque Cdiscount Énergie. La société s’est aussi introduite dans la mobilité électrique avec l’ambition de créer le premier maillage de développement de bornes de recharge électrique rapide et ultra-électrique en partenariat avec Allego.