BIPV : Le CEA teste des panneaux photovoltaïques beaux et efficaces

Share

Lorsqu’il s’agit d’intégrer des modules photovoltaïques au bâti, la performance des panneaux n’est pas le seul critère à prendre en compte ; il faut aussi considérer l’aspect esthétique. Pour poursuivre les avancées du BIPV (photovoltaïque intégré au bâtiment) dans ce domaine, le CEA-Liten a testé de nouvelles technologies et configurations visant à colorer un module ou à y imprimer des motifs.

Des verres imprimés, des verres comportant en surface une couche mince filtrante et des films de résine encapsulante imprimés par sérigraphie fournis par des partenaires du laboratoire ont été testés dans ce cadre. Dans les modules, des cellules solaires à hétérojonction ont été intégrées et une interconnexion filaire a été sélectionnée pour éliminer l’impact visuel des rubans de cuivre, explique le CEA.

L’examen du comportement des nouveaux matériaux lors de la fabrication des modules et de leur efficacité a été positif : « Les caractérisations optique et électrique ont montré que nous pouvions atteindre des performances très correctes avec des pertes inférieures à 10 % en comparaison avec un module similaire classique (non coloré) tout en apportant un masquage convenable des cellules et de leur interconnexion », explique le CEA à pv magazine. Le panneau coloré conserve 90 % ou plus de sa puissance.

Les déformations ont été réduites grâce à des ajustements de procédés lors de la fabrication des modules avec film polymère imprimé par points (dots).

En outre, pour les trois technologies testées, « les modules colorés ont passé avec succès l’épreuve des tests de vieillissement tels que demandés par la norme EC61215 (étuvage pendant 1000 h à 85 °C sous une humidité relative de 85 %) », ajoute le centre de recherche, qui précise que lors de ce test, la variation en puissance des modules photovoltaïques après vieillissement doit être inférieure à 5 % pour être considéré comme réussi.

Des améliorations sont à l’étude pour mixer les avantages de chaque technologie, ajoute le CEA.  Des essais en conditions réelles sur la plate-forme INCAS, dédiée à la performance énergétique des bâtiments à l’INES vont être lancés.

« L’étude nous a permis de qualifier des solutions pour réaliser des modules colorés et d’identifier les points de process sur lesquels travailler pour améliorer encore les performances, la durabilité et la qualité esthétique du rendu final », conclut le CEA.