Systovi et Voltec Solar veulent fonder un un nouveau leader du solaire français, Belenos

Share

Fortes de leurs expertises complémentaires dans la fabrication de panneaux photovoltaïques avec leurs activités respectives Systovi et Voltec Solar, les ETI industrielles familiales CETIH (Machecoul, Pays de la Loire) et Alspan-STRUB (Dinsheim-sur-Bruche, Bas-Rhin) ont ainsi annoncé ce jour avoir entamé des discussions en vue de la création d’un leader français du solaire.

Le projet, dénommé Belenos (en référence au dieu du soleil gaulois), qui pourrait démarrer dès 2021, affiche un objectif de volume d’affaire d’environ 250 millions d’euros d’ici à 5 ans. En outre, les groupes CETIH et Alspan-STRUB estiment que leur alliance permettrait de créer plusieurs centaines d’emplois directs et autant d’indirects. « Nous nous réjouissons de ce rapprochement, nos deux entreprises partageant des valeurs communes et une même vision au service du dynamisme de nos territoires. » indiquent d’une seule voix François Guérin et Pierre Cantrelle, respectivement directeur général de CETIH et son homologue à Voltec Solar.

Née en 2009 de la volonté de diversification de son entreprise sœur Alsapan et également 100% familiale (Groupe Strub) l’alsacien Voltec Solar est un concepteur et fabricant français de modules photovoltaïques avec une capacité industrielle de 200 MWc par an dans son usine située en Alsace. La société compte aujourd’hui 120 collaborateurs, et a réalisé un CA de 30 millions € en 2019 avec un objectif de 50 millions € pour 2020.

Voltec Solar mise notamment sur sa stratégie d’écoconception lui permettant de fabriquer des modules solaires avec un impact environnemental parmi les plus faible du marché pour le marché des appels d’offre de le Commission de régulation de l’énergie (CRE).

A travers son activité Systovi, le groupe nantais CETIH se positionne depuis plusieurs années sur le marché du photovoltaïque résidentiel. Systovi s’est différenciée de la concurrence en développant ses propres solutions solaires : invention en 2011 de la technologie aérovoltaïque ou encore en 2016 de la batterie solaire aérothermique et de sa propre application domotique SMART-R et d’une nouvelle solution de stockage de l’énergie par l’eau STOCK-O.

« L’objectif fixé par la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie, ndlr) est d’augmenter la production de 10 GW actuellement à 44 GW à horizon 2028, ce qui représente 4 GW installés par an. » rappelle François Guérin, Directeur général de CETIH. « Il y a donc urgence à créer un leader français du photovoltaïque qui viendrait contribuer significativement à ce défi environnemental. » ajoute-il.