Burundi : plus de 43 000 réfugiés ont bénéficié de programmes d’électrification solaire

Share

Entre 2018 et 2020, 43 296 personnes vivant dans quatre camps de réfugiés au Burundi ont reçu un soutien de la Banque africaine de développement dans le cadre de programmes d’amélioration de la qualité de vie. Outre des projets de reforestation, une unité de production de briquettes a été construite dans le camp de Nyankanda (nord-est du pays). Elle a permis de donner un emploi à plein temps à 26 réfugiés et 14 membres des communautés d’accueil investis dans la production et la distribution, de leur fournir des débouchés financiers et le recours à ce combustible de cuisson a évité le déboisement. Cette unité comprend un hangar dédié à la fabrication, ainsi qu’un autre bâtiment abritant des batteries solaires et le reste des équipements électriques utilisés pour la fourniture d’énergie à l’usine. De plus, un champ solaire contenant 46 grands panneaux solaires (300W par panneau pour un total de 13,8KW) a été installé et fournit de l’énergie à l’unité ainsi qu’aux autres installations communales du camp. La microcentrale électrique éclaire les bureaux administratifs, la bibliothèque, le centre communautaire (Centre Espoir), le centre de santé, les bâtiments scolaires, les hangars de logement et le hangar de distribution. Un système solaire autonome fournit de l’électricité au poste de police, à la prison, au bureau du chef de la police et au bureau des partenaires. Le centre de santé est approvisionné 24h / 24, tandis que les autres bureaux sont approvisionnés 9 heures par jour.

Selon le rapport de bilan sur le projet publié en janvier 2021, afin de promouvoir les énergies alternatives / solaire, plusieurs actions ont été menées pendant la durée de ce projet. Des équipements solaires ont été installés dans les camps de réfugiés, notamment des lampes solaires domestiques, un total de 270 lampadaires solaires dans tous les camps et une pompe à eau solaire à Kinama (nord-ouest). Vingt lampadaires solaires ont également été installés dans les communautés hôtes environnantes afin de favoriser une coexistence pacifique. Dans le nouveau camp de Nyankanda, l’initiative a été étendue pour englober la fourniture d’électricité pour l’ensemble du camp. De plus, 2500 lampes solaires individuelles ont été distribuées aux élèves du secondaire dans les camps. « Cela a créé des avantages éducatifs notables, principalement grâce à l’amélioration des performances scolaires et à une augmentation des taux de réussite aux examens au cours de des deux dernières années », écrit la Banque de développement dans son rapport.

« Financé par un don de la Facilité d’appui à la transition de 1,3 million de dollars, le projet a permis également de fournir de l’énergie aux populations d’accueil, y compris les rapatriés burundais, vivant autour des camps de réfugiés, dans des régions sujettes à la pauvreté et à la dégradation de l’environnement », poursuit le rapport. La réussite du projet a permis de mobiliser l’Union européenne, qui s’est engagée à poursuivre le programme de fourniture d’énergie alternative dans les camps pour un financement de 2,1 millions d’euros.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...