Mi-parcours pour la centrale Générale du Solaire de la Chapelle Saint-Ursin dans le Cher (21,1 MWc)

Share

La mise en service de ce parc accueillant quelque 54 500 modules photovoltaïques est prévue à partir de mai. Installée sur quatre parcelles, le projet CSU (Chapelle Saint-Ursin) vise à équiper une centrale photovoltaïque de 21,1 MWc. Le projet est constitué de trois tranches : CSU-A, CSU-B, et CSU-C qui s’implantera sur un terrain de 20 ha de friche industrielle sans usage, précise la Génarale du Solaire dans un communiqué annonçant cet événement.

Les parcelles concernées sont situées à l’intérieur d’une zone d’activité industrielle, aux portes de Bourges, principal poumon économique du territoire. Ces parcelles sont comprises dans le périmètre soumis à un Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT), auquel sont soumises les entreprises Nexter Munitions et MBDA France voisines, ce qui en limite considérablement les usages possibles, précise la Générale du Solaire.

Par ailleurs, en raison de l’activité agricole antérieure sur trois parcelles du site du projet photovoltaïque, Générale du Solaire a été soumis à la mise en place d’une mesure de compensation agricole collective. Ainsi la société a conduit une recherche territoriale de projets de compensation potentiels, consistant à identifier des projets agricoles au sein du département. Le projet retenu par Générale du Solaire porte sur le financement et le développement de l’exploitation agricole de la SAS de Coudray spécialisée dans la filière de valorisation de graines biologiques issues du Berry et à destination de débouchés alimentaires et semenciers. La préfecture a remis en février 2020 un avis favorable à la participation de Générale du Solaire dans ce projet de compensation. L’investissement total du plan de développement prévu par la SAS du Coudray est estimé à environ 945 000 €. Générale du Solaire y participera à hauteur de 71 630€.

Le projet photovoltaïque générera des retombées économiques directes pour le territoire qui seront perçues majoritairement par la commune de la Chapelle-Saint-Ursin, la communauté d’agglomération de Bourges Plus et le département, et dans une moindre mesure la région. Ainsi sur les 40 années d’exploitation du parc photovoltaïque, les retombées fiscales (IFER, CVAE, CFE, TF) cumulées des trois projets seront d’environ 6,3 M€.

Générale du Solaire a investi près de 17 millions d’euros dans ce projet. Jusqu’à 40% du capital de la société de projet pourra être détenu de manière participative par des particuliers domiciliés dans le Cher et les départements limitrophes à travers une opération de financement participatif proposée par Générale du Solaire.

Générale du Solaire détient en propre plus de 250 MWc de centrales solaires en France. Très présent également à l’étranger, la société a aujourd’hui près de 1 GWc de projets en développement dans le monde, notamment grâce à plus de 350 projets lauréats aux appels d’offres de la Commission de Régulation de l’Energie, et 600 MWc de projets en développement en France.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...