Un incendie éclate dans une grande unité de batterie en Australie

Share

Vendredi, deux jours après que Neoen a publié le tweet ci-dessous, une unité de batterie Tesla Megapack a pris feu sur le site de Victorian Big Battery pendant les tests du projet de 300 MW/450 MWh développé par Neoen et qui devrait être achevé cette année.

Les services d’incendie et de secours de l’État de Victoria ont dirigé l’intervention face à l’incendie qui proviendrait d’une unité Megapack et aurait touché une autre unité sur le site.

Plus de 30 camions incendie et véhicules d’assistance ont répondu à l’incident qui a été maîtrisé par des sapeurs-pompiers équipés d’appareils respiratoires, avant qu’il ne se propage à d’autres unités des 210 modules de stockage d’énergie de batterie sur le site de Moorabool, dans la zone de City of Greater Geelong.

Un agent scientifique a surveillé la qualité de l’air à l’aide de drones, et bien qu’un avertissement Watch & Act ait été émis après midi à propos de fumée toxique à Batesford, Bell Post Hill, Lovely Banks et Moorabool, l’autorité de protection de l’environnement de Victoria a constaté que la qualité de l’air dans la zone locale restait bonne.

Le directeur général de Neoen Australia, Louis de Sambucy, a déclaré dans un communiqué vendredi après-midi que « personne n’a été blessé et le site a été évacué. Neoen et Tesla travaillent en étroite collaboration avec les services d’urgence sur le site pour gérer la situation ».

L’Australian Energy Market Operator (AEMO) a confirmé que la batterie avait été déconnectée du réseau et que l’incendie n’avait pas affecté le fonctionnement des services électriques.

La Country Fire Association (CFA) est restée sur place avec les véhicules incendie et de secours après l’incident et a continué à « surveiller la baisse de température des deux unités de batteries concernées ».

Selon une mise à jour de la CFA hier après-midi (dimanche 1er août), « le feu s’est considérablement calmé. Les équipes effectuent maintenant une surveillance atmosphérique autour de l’unité et vérifieront l’activité du feu à l’intérieur, derrière chacune des portes ».

Déterminer la cause de l’incendie est essentiel

L’incident devrait raviver les inquiétudes quant à la propension des batteries lithium-ion à prendre feu, mais la cause de l’incendie reste inconnue, et toutes les parties au développement de l’installation de la batterie seront engagées à déterminer ses origines ainsi que les mesures appropriées à prendre. La Victorian Big Battery est appelée à devenir l’une des plus grandes installations de stockage de ce type au monde, et la plus grande à être réalisée à ce jour en Australie.

Elle donnera un coup de pouce essentiel à la sécurité de l’approvisionnement énergétique de l’État de Victoria tout en favorisant une plus grande pénétration des énergies renouvelables dans le réseau. En novembre, l’AEMO a attribué au site de stockage de batterie un contrat de 10 ans dans le cadre du System Integrity Protection Scheme qui obligera les opérateurs à réserver 250 MW de sa capacité pour participer à l’augmentation de la capacité de l’interconnexion Victoria-Nouvelle-Galles du Sud (VNI) et répondre aux pannes de réseau inattendues. En février de cette année, le promoteur Neoen a bouclé le financement de la batterie après que la Clean Energy Finance Corporation (CEFC) du gouvernement australien a accordé une facilité de crédit de 160 millions de dollars pour financer la conception, la construction et l’exploitation du projet.

La technologie Megapack de Tesla est également déployée dans la Wallgrove Grid Battery de Transgrid dans l’ouest de Sydney, d’un coût de 61,9 millions de dollars et d’une capacité de 50 MW/75 MWh, ainsi que dans un certain nombre de plus petits projets.

Les batteries devraient permettre de stabiliser un réseau basé sur les énergies renouvelables

L’Agence australienne pour les énergies renouvelables a contribué à hauteur de 11,5 millions de dollars au financement du projet Wallgrove qui devrait s’achever cette année et qui est destiné à fournir une expérience technique sur la fréquence à laquelle le site de stockage de batterie est nécessaire pour contribuer à la réponse rapide en fréquence du réseau de la Nouvelle-Galles du Sud, et sur la quantité d’électricité qu’elle est capable de stocker et de distribuer dans diverses conditions.

Les batteries sont apparues comme une alternative plus rentable pour contrôler la fréquence en comparaison avec d’autres technologies telles que les condensateurs synchrones, et devraient ainsi réduire le coût final de l’électricité pour les consommateurs.

Les systèmes électriques australiens s’appuient actuellement sur l’inertie fournie par les grandes turbines au cœur des générateurs de charbon, de gaz et d’hydroélectricité pour maintenir une fréquence constante et aider le système à surmonter toute perturbation. À mesure que de nouvelles sources de production éolienne et solaire sont connectées au réseau

et que les générateurs au charbon sont retirés, d’autres sources d’inertie seront nécessaires pour stabiliser le réseau.

Darren Miller, PDG d’ARENA, a déclaré que « les batteries à grande échelle ont un rôle important à jouer dans l’affermissement et l’équilibrage de notre système électrique à mesure que nous évoluons vers une future palette énergétique ».

Une technologie facile à déployer et à plus faible empreinte énergétique Tesla a annoncé l’arrivée de son produit Megapack en juillet 2019 comme solution de stockage d’énergie à grande échelle et à déploiement rapide.

Fourni entièrement assemblé, la construction modulaire du Megapack permet d’installer « une centrale électrique sans émissions de 250 MW/1 GWh en moins de trois mois », soit quatre fois plus vite qu’une centrale à combustible fossile de même taille, avait alors indiqué l’entreprise.

Le Megapack offre une densité énergétique supérieure de 60 % à celle de ses systèmes de stockage à l’échelle industrielle Powerpack qui ont été installés en décembre 2017 dans la Hornsdale Power Reserve (100 MW/129 MWh) en Australie-Méridionale.

À la suite de son déploiement qui a connu un immense succès, la Hornsdale Power Reserve a été élargie à 150 MW/194 MW en septembre 2020.

De Sambucy a déclaré : « Nous fournirons les dernières informations et des détails supplémentaires » sur l’incendie et sa cause « dès qu’ils seront disponibles ».

Natalie Filatoff

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...