Des modules solaires seraient retenus à la douane américaine, selon plusieurs rapports

Share

D’après pv magazine USA

Les expéditions de modules solaires vers les États-Unis semblent avoir été interceptées par des agents des douanes et de la protection des frontières dans le cadre d’une action coercitive visant à interdire l’importation d’équipements solaires contenant des composants fournis par une entreprise chinoise soupçonnée d’avoir recours au travail forcé.

Le fonds d’investissement Roth Capital Partners a ainsi déclaré que JinkoSolar avait environ 100 MW de produits détenus par des agents frontaliers et que l’entreprise ne pourrait pas expédier des centaines de mégawatts de capacité aux États-Unis tant que l’enquête douanière serait en cours. Canadian Solar et Trina Solar pourraient également être concernés.

Les mesures prises le 24 juin par l’administration Biden comprenaient une « ordonnance de non-divulgation » par la douane et la patrouille frontalière (CBP) contre Hoshine Silicon Industry Co. Ltd., une entreprise située dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang en Chine. L’ordonnance de retenue de mainlevée demande au personnel de tous les ports d’entrée américains de « commencer immédiatement à retenir les envois contenant des produits à base de silice » fabriqués par Hoshine et ses filiales.

Selon Philip Shen, analyste chez Roth Capital Partners, « presque tous les modules arrivant aux États-Unis sont encore dans l’incapacité de prouver qu’ils ne contiennent pas de silicium de grade métal de Hoshine », étant donné que les protocoles de traçabilité ne vont pas suffisamment loin dans la chaîne d’approvisionnement. De plus, le développement d’outils de traçabilité pour le silicium métal ou le quartz peut prendre 6 à 12 mois. Toujours selon l’analyste, les cellules solaires peuvent être fabriquées en Asie du Sud-Est, en Europe ou aux États-Unis, « mais le défi est que 95 à 99 % des plaquettes utilisées dans le monde viennent de Chine ».

Action antidumping

En parallèle, un groupe appelé American Solar Manufacturers Against Chinese Circumvention a déposé des requêtes demandant au ministère du Commerce d’enquêter sur ce qu’il qualifie d’« importations commerciales déloyales » en provenance de Malaisie, de Thaïlande et du Vietnam. Le groupe a déclaré dans des pétitions totalisant plus de 600 pages que le contournement des droits antidumping et des droits sur les produits solaires chinois avait « entravé l’industrie américaine, éviscéré nos chaînes d’approvisionnement et mis en danger notre avenir énergétique propre ». En effet, aux dires des signataires, « si les entreprises chinoises exportent presque exclusivement vers les États-Unis depuis l’Asie du Sud-Est, la grande majorité de la fabrication, de la recherche et du développement et des investissements en capital restent en Chine ». Le groupe demande donc que les droits sur les produits solaires chinois soient étendus à ce qu’il qualifie d’« entités contournantes ». Timothy Brightbill, associé du cabinet d’avocats Wiley Rein à Washington, s’est refusé à identifier les entreprises qui se sont associées au dépôt des pétitions, étant donné que les entreprises ont droit, en vertu de la loi américaine, à la confidentialité.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...