L’Ouganda investit pour développer le solaire flottant sur ses réservoirs hydroélectriques

Share

L’Ouganda, avec le soutien financier de la Suède, va investir dans le solaire flottant et développer ces installations sur l’un des réservoirs des centrales hydroélectriques de Nalubaale & Kiira, Bujagali, Isimba ou Karuma. L’étude de faisabilité devrait débuter en janvier 2022 et durer environ 21 mois. Le communiqué relatif à l’opération précise que « le processus d’embauche d’un consultant pour les études est en cours ».

C’est à la suite de la signature d’un protocole d’accords à Kampala entre la Suède et l’Ouganda qu’une subvention a été débloqué par le fonds de développement suédois Swedfund pour développer le PV flottant en Ouganda. La société paraétatique d’électricité du pays UEGCL est impliquée dans le projet. Avec cette orientation stratégique, l’Ouganda sera pionnier en ce qui concerne l’utilisation de panneaux solaires flottants en Afrique subsaharienne.

D’après les chiffres du communiqué, près de 80 % de la capacité électrique installée en Ouganda provient aujourd’hui de l’hydroélectricité, le reste étant issu de la cogénération, du thermique et du solaire photovoltaïque pour environ 4 % seulement. Afin d’équilibrer le mix énergétique, « l’UEGCL, avec le soutien de Swedfund, prévoit de s’aventurer dans d’autres énergies alternatives renouvelables en commençant par mener des études analytiques sur la technologie solaire flottante ».

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

L’action du développeur solaire résidentiel SunPower s’effondre de 70 %
23 juillet 2024 Le cours de l'action du développeur américain d'installations solaires en toiture, appartenant à 32 % à TotalEnergies, est passé sous la barre des 1 $...