[Bilan 2021] Déjà 9 000 demandes pour le guichet ouvert jusqu’à 500 kWc

Share

A l’occasion de la clôture du colloque annuel de l’Union Française de l’Electricité, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili est revenue sur le premier bilan du guichet ouvert 100-500 kWc, dont l’arrêté a été publié en octobre. « Deux mois après la mise en place de cette mesure, je peux vous annoncer que nous avons déjà reçu près de 9000 demandes de projets, pour une puissance installée totale de 650 mégawatts? soit l’équivalent de la consommation électrique de 110 000 foyers. En deux mois, nous avons quasiment atteint l’objectif que nous nous étions fixé de 750 mégawatts installés en une année pour ce guichet », a-t-elle indiqué. 

5 000 demandes en un mois

La publication du nouvel arrêté tarifaire, annoncé un an et demi auparavant lors du Salon de l’agriculture de février 2020, était en effet particulièrement attendue par toute la profession et cela restera sans doute l’un des temps forts de cette année 2021. « Il y avait un important stock de projets en développement avant même la sortie de l’arrêté S21, confirme ainsi Laetitia Brottier, Vice-présidente de la branche PV et bâtiment chez Enerplan à pv magazine France. En un mois, 5000 demandes de raccordement avaient déjà été déposées ».  

« Beaucoup d’acteurs industriels et agricoles étaient en demande de projets photovoltaïques en toiture plus puissants mais étaient freinés par le cadre réglementaire, jugé trop complexe au-delà de 100 kWc, constate sur le terrain Vincent Mathely, directeur commercial chez SMA France, qui commercialise notamment le Core 1 en 50 kW avec 6 MPP tracker pour les installations en toit plat et autoportant et le Core 2 en 110 kW avec 12 MPPtracker, adapté aux grandes toitures. Leur accès au photovoltaïque est maintenant simplifié, apportant ainsi une réponse locale et rapide à mettre en œuvre face à la versatilité des prix de l’énergie ». 

Reste à savoir quelle taille de projets ils privilégieront à l’avenir. « Nous prévoyons qu’une majorité des projets de 100 kWc seront convertis en 300 kWc, ce qui pourrait conduire à un triplement du marché », pronostique Ian Bard, directeur technique et commercial chez SolarWatt. Pour répondre aux besoins de ce marché, le fabricant allemand de panneaux photovoltaïques prépare actuellement la certification d’un nouveau module verre film d’une puissance de 375 Wc, qui respectera le critère de bilan carbone inférieur à 550 kg CO2/kWc exigé par le décret. Pour cela, l’entreprise a revu son sourcing de matières premières et devrait annoncer la certification fin février 2022.  

Les hausses de prix en trouble-fête 

De l’avis de l’acteur et d’autres interrogés, l’effet de cet appel d’air sur le secteur pourrait commencer à se faire sentir dans la deuxième partie de l’année 2022. Mais il reste une inconnue : l’impact de la hausse des prix des panneaux photovoltaïques, pour une profession plutôt habituée à une tendance baissière ces dernières années. « Nous avions effectué un chiffrage en début 2021 en prévision de la sortie du guichet ouvert, confie ainsi un développeur à pv magazine France. Mais avec les coûts actuels, l’équilibre financier que nous avions calculé n’est plus tenable et nous avons décidé de reporter certaines demandes de raccordement. C’est parfois difficile à expliquer au client. De plus, compte-tenu du critère carbone, les panneaux sont plus difficiles à trouver et plus chers ».  

Pour l’heure, le tarif de 98 € du MWh est gelé pour six mois, une disposition demandée par les syndicats pour éviter que le volume de projets prévus dans un premier temps n’entraîne une baisse prématurée des tarifs, mais celui-ci sera amené à baisser courant 2022, en fonction des volumes alloués. « Une telle hausse des coûts n’a pas été anticipée lors de la rédaction de l’arrêté, confie Laetitia Brottier. C’est pourquoi nous allons faire part de cette réalité au gouvernement et notamment porter la proposition d’un montant de l’arrêté tarifaire qui serait corrélé aux prix de marché ».

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.