Engie Energy Access inaugure un mini-réseau solaire de 600 kW sur l’île de Lolwe en Ouganda

Share

En Ouganda, l’île de Lolwe, sur le lac Victoria, se dote d’une mini-centrale photovoltaïque pour réduire sa dépendance énergétique au diesel. Engie Energy Access (la branche mini-grids du Français) et le fournisseur d’infrastructure d’énergie distribuée Equatorial Power, viennent en effet d’annoncer  l’inauguration d’un mini-réseau solaire + stockage de 600 kW + 600 kWh dans la localité. Les deux acteurs ont agit via la joint-venture Engie Equatorial, créée pour l’occasion, et ont bénéficié du financement de l’agence ougandaise d’électrification rurale. 

La centrale est capable de fournir de l’électricité à quelque 3000 personnes (pour 15 000 habitants de l’île) et comprend des services de pompage, de distribution et de purification de l’eau ainsi que des installations de séchage du poisson et des dispositifs de fabrication de glace pour conserver les prises quotidiennes de poisson.

Une solution de mobilité électrique pour bateaux de pêche et motos est également intégrée dans l’infrastructure. Engie Equatorial a annoncé qu’elle fournira aussi des services d’incubation d’entreprises pour 200 entrepreneurs et des solutions de financement d’actifs pour favoriser la croissance des entreprises locales.

D’après le communiqué relatif à l’opération, le projet est évolutif et pourrait être déployé sur toute la région du lac Victoria ainsi que dans d’autres pays d’Afrique. Les mini-réseaux solaires intéressent particulièrement l’Ouganda qui est en passe de déployer trois nouveaux projets de mini-grids dans d’autres localités rurales.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...