L’acteur de la semaine : Ecovégétal combine toitures végétalisées et panneaux solaires

Share

Ecovégétal, entreprise spécialisée dans les toitures végétalisées et les parkings perméables, a lancé en 2021 une nouvelle offre, baptisée Héliovert, combinant végétalisation de toiture et installation de panneaux solaires. « L’idée d’exploiter la synergie entre ces deux technologies est venue d’une étude menée actuellement par le Cerema de Nancy », confie Pierre Georgel, PDG et fondateur d’Ecovégétal, à pv magazine France.

Ce laboratoire expert dans les problématiques d’environnement, d’infrastructure, de climat et d’énergie travaille en effet depuis 2019 sur le projet PROOF, qui vise à évaluer l’apport énergétique d’une toiture végétalisée sur le rendement électrique d’un panneau photovoltaïque. « Les premiers résultats montrent une augmentation des rendements de production électrique de 8 à 10 % grâce à la présence de la végétation qui joue le rôle de régulateur thermique sous les panneaux photovoltaïques », poursuit Pierre Georgel.

Le châssis en aluminium est fixé sur une dalle en plastique recyclé (en noir) qui sert à la fois de système de fixation et pour le drainage des eaux pluviales. En dessous, le drain de type DK2 (en bleu) sert de bassin de rétention d’eau. Au-dessus est posé un substrat minéral sur lequel est plantée la végétation. C’est le poids du substrat qui assure la tenue des panneaux au vent.

Image : Ecovégétal

D’où la solution développée par Ecovégétal, qui combine l’installation d’une toiture verte et de panneaux photovoltaïques. « Mais ça va bien plus loin que de mettre de la pelouse sur un toit, observe Pierre Georgel. C’est en effet la végétalisation qui sert de lestage au système de fixation des panneaux solaires ».

Dans le détail, un drain de type XD20, DK20 ou équivalent est posé sur l’ensemble de la surface du toit et sert de système d’étanchéité anti-racines et pour la rétention des eaux pluviales à raison de 7 litres/m². Par dessus est installée une dalle en plastique recyclé. « Cette dalle va servir à la fois de bassin de drainage des eaux et de support de fixation pour les châssis en aluminium inclinés à 15° sur lesquels sont installés les panneaux photovoltaïques, détaille Pierre Georgel. Il n’est donc pas nécessaire de percer la structure du toit ».

Enfin, un substrat Saxalis 1.1, à base d’agrégats minéraux enrichi en matières organiques, est réparti sur la toiture. Celui-ci bénéficie d’un classement feu A2FL-S1. Pour finir, une végétation de type prairie fleurie qui peut changer de couleur au gré des saisons est plantée. Les végétaux sont choisis pour leur forte évapotranspiration, qui abaisse la température sur le toit de plusieurs degrés, notamment par fortes chaleurs.

Les panneaux sont orientés à 15° et leur structure (châssis solaire, contreventement, rail…) est fixée directement sur la dalle et non sur la toiture.

Image : Ecovégétal

« On utilise déjà cette solution verte pour ses propriétés d’isolation thermique et de compensation des îlots de chaleur en ville, rappelle Pierre Georgel. Sur une toiture terrasse, la présence de certains végétaux est même un rempart contre les risques d’incendie. Enfin, on assiste au retour d’une biodiversité en milieu urbain : faune locale (oiseaux, insectes pollinisateurs, etc.) et réintroduction d’une flore adaptée et résistante à son milieu ».

Par ailleurs, le choix des modules photovoltaïques est décidé par les électriciens partenaires avec lesquels travaille Ecovégétal, en fonction des demandes du client. Ceux-ci peuvent être orientés sud, est/ouest, en faîtage, en papillon, en fonction de la zone géographique et de la biodiversité… Au préalable, l’épaisseur et le poids à sec du substrat – c’est-à-dire le poids de la terre et de la végétation en cas de forte sécheresse – fait l’objet d’une étude pour s’assurer de la tenue des panneaux solaires au vent.

Les travaux d’aménagement de la toiture du siège social de l’entreprise Bosch à Saint-Ouen (93).

Image : Ecovégétal

Parmi ses premiers clients, l’entreprise basée à Broue (28) réalise actuellement le chantier de la toiture du siège social de l’industriel Bosch situé à Saint-Ouen (93), coordonné par le cabinet MAA Metropolis Architectes Associés. Une surface de 990 m² sera végétalisée et 790 m² sera recouverte de 395 modules photovoltaïques.

 

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...