Amarenco et GenSun démarrent la construction d’une centrale solaire flottante de 4,8 MWc

Share

L’entreprise GenSun, choisie par Amarenco dans le cadre d’un contrat EPC, a démarré la construction d’une centrale photovoltaïque flottante de 4,8 MWc à Montpezat d’Agenais (Lot-et-Garonne). La pose du premier flotteur s’est déroulée le 6 juillet en présence d’une soixantaine d’acteurs et d’élus. Le projet est co-développé et co-financé par Amarenco et la société Avergies. Cette société d’économie mixte locale a été créée en 2019 par Territoire d’Energie Lot-et-Garonne, le syndicat d’énergie qui regroupe aujourd’hui l’ensemble des 319 communes du département.

Prévue pour être mise en service en 2023, la centrale flottante permettra de réhabiliter une gravière en fin d’exploitation appartenant à la société Longhi Béton, spécialisée dans la fabrication et l’élaboration de béton prêt à l’emploi. La particularité de l’installation est qu’elle sera en partie au sol et en partie flottante, sur les espaces délaissés de la carrière aujourd’hui en eau.

Réparti sur une surface équivalente à quatre terrains de foot, le parc permettra de produire l’équivalent de la consommation d’électricité de 1 210 foyers/an (hors chauffage et eau chaude), et d’économiser 512 tonnes de CO2 par an. « Il faut saluer le choix d’Amarenco d’ouvrir ce projet aux collectivités locales de Lot-et-Garonne, au travers d’Avergies. Cette logique de partage est au cœur de notre feuille de route et constitue l’avenir de la production d’énergie, renouvelable, décentralisée et maitrisée par les acteurs locaux », a souligné Pascal de Sermet, PDG d’Avergies et maire de Colayraq Saint Cirq.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...