Comment VSB a quasiment doublé la puissance de sa centrale « Soleil de Balsac » pour une même surface

Share

Le producteur indépendant d’électricité renouvelables VSB énergies nouvelles a démarré la construction de sa centrale photovoltaïque Soleil de Balsac, d’une puissance de 9,2 MWc. Située sur la commune de Druelle Balsac, elle est installée sur une ancienne exploitation de gravières et sablières, extraction d’argiles et de kaolin. Son propriétaire souhaitait en effet valoriser le site arrivé en fin de vie en favorisant une approche durable.

Fait intéressant, le projet originel lancé en 2017 prévoyait une puissance de 5 MWc. « Le parc a été présenté à la première session de l’AO CRE 4 en 2016, détaille Jérémie Baccar, responsable du développement photovoltaïque chez VSB énergies nouvelles lors d’une interview avec pv magazine France. Puis, pendant la phase de développement entre 2016 et 2021, les évolutions technologiques nous ont permis de presque doubler la puissance du parc, sans changer la superficie ».

Des modules de 550 Wc, contre 300 Wc à l’origine

30 % de cette augmentation de capacité a résulté de l’évolution de la puissance unitaire des modules eux-mêmes. « Le projet Soleil de Balsac comptait initialement environ 26 500 modules d’une puissance unitaire de 300 Wc, chiffre Jérémie Baccar. Dans sa configuration finale, il possèdera environ 40 000 modules GCL d’une puissance unitaire de 550 Wc pour une puissance totale de 9,2 MWc ».

Le projet dans sa configuration finale a également bénéficié d’optimisations concernant l’agencement des tables et l’espace inter-rang des modules. Une densification qui a permis un gain de 55 % de puissance. « Un important travail a été mené par nos équipes de développement pour trouver l’optimum entre l’ombrage résultant du rapprochement des modules en raison de rangées plus étroites et le gain de productible obtenu grâce à l’augmentation du nombre de panneaux sur le parc », souligne le responsable.

Enfin, VSB a dû prendre en compte la servitude aéronautique, le site étant situé à moins de 3 km de l’aérodrome de Rodez-Marcillac. « Nous avions une importante problématique d’éblouissement, rapporte Jérémie Baccar. Nous avons donc changé l’azimut de notre installation. Nos panneaux ne sont pas totalement orientés plein sud, ce qui nous a aussi permis de mieux nous adapter à la géométrie du site et d’occuper l’espace de manière plus optimale ».

Une focalisation sur l’agrivoltaïsme

Outre son intérêt pour les fonciers dégradés, VSB, qui possède actuellement 2 GW en développement pour un rythme de 100 MW en construction par an, cible les grandes toitures et les parkings industriels supérieurs à 10 000 m2, les centrales flottantes (de plus de 5 hectares) et les solutions agrivoltaïques (>15 ha).

« Nos projets d’agri-PV sont actuellement tous en phase développement. Nous pouvons citer en exemple l’un de nos projets en Meuse sur une assiette de 40 hectares », liste Jérémie Baccar. Dans le détail, il s’agit d’un projet de 35 MWc sur les parcelles d’un éleveur ovin mêlant pâturage et production céréalière en bio. L’objectif de l’installation PV est d’optimiser la production fourragère et céréalière sur la même exploitation en combinant 2 technologies photovoltaïques. Il possédera un atelier production fourragère souffrant de contraintes de sécheresse, optimisé par une installation au sol fixe permettant également d’augmenter le bien-être animal. Auquel s’ajoutera un atelier production céréalière destiné à compléter l’alimentation des bêtes et la production de pain et gâteaux, optimisé par une installation au sol équipée de trackers uniaxiaux.

Pour cela, les espaces inter-rang des installations photovoltaïques ont été spécialement dimensionnés pour optimiser les ombrages crées pour l’activité agricole des parcelles sur les différents ateliers.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...