Le Niger obtient 129 millions d’euros pour construire des centrales solaires et renforcer son réseau

Share

Le Niger débloque 138 millions de dollars (129 millions d’euros) pour développer des centrales solaires sur son territoire. La Banque Africaine de développement a en effet annoncé dans un communiqué son appui au financement d’un large projet d’électrification dans le pays qui mise sur le solaire pour développement sa production.

Mis en oeuvre sur cinq à partir de 2023, le programme prévoit de densifier le réseau électrique, de raccorder 186 localités supplémentaires au réseau de la Société nigérienne d’électricité (NIGELEC) et d’électrifier 12 villages via des mini-réseaux. En tout, la BAD estime que 750 000 personnes bénéficieront de ces développements.

Pour renforcer la production électrique locale, et limite la dépendance énergétique du Niger, plusieurs centrales solaires (avec les infrastructures dédiées) vont être construites, à savoir : une installation de 20 MW à Maradi dans le sud du pays, une autre de 10 MW à Dosso (Sud-Ouest) avec une mini-centrale PV de 488 kW, ainsi que 1 203 kilomètres de réseau de distribution moyenne tension et 1 484 kilomètres de réseau basse tension.

De son côté le projet d’électrification par les kits solaires prévoit le déploiement de 300 postes de transformation moyenne et basse tension seront construits, ainsi que de 111 864 branchements avec compteurs à prépaiement sur le réseau électrique national et 1 877 branchements sur les mini-réseaux.

« L’intervention de la Banque africaine de développement va permettre au Niger de produire de l’énergie renouvelable à moindre coût et de réduire ainsi sa dépendance aux importations énergétiques. Le projet qui entre dans le cadre du déploiement de l’initiative Desert to Power dans les pays du Sahel, permettra également d’électrifier des zones rurales fragiles en étendant le réseau et d’accroître le taux de couverture nationale », a déclaré Marie-Laure Akin-Olugbade, directrice générale pour l’Afrique de l’Ouest et vice-présidente par intérim du Groupe de la Banque africaine de développement chargée du Développement régional, de l’Intégration et de la Prestation des services.

Le financement obtenu est structuré de la manière suivante : le fonds africain de développement (le guichet de prêt à taux préférentiels du Groupe de la Banque africaine de développement) apporte 48,59 millions de dollars sous forme de prêt, ainsi qu’un don de 41,14 millions de dollars, la facilité d’appui à la transition, un prêt de 46 millions de dollars et un don de 1,1 million de dollars et le fonds vert pour le climat, 1,38 million de dollars.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.