Le Libéria obtient 89 millions d’euros pour construire une centrale PV de 60 MW

Share

Le Libéria a signé un accord de financement d’une valeur de 96 millions de dollars (89,3 millions d’euros) avec l’Association internationale de développement (IDA), une filiale de la Banque mondiale, pour construire 60 MW d’énergie solaire dans le pays. Dans le détail, le projet vise à mettre en place une unique centrale photovoltaïque à grande échelle dans la localité de Mount Coffee qui produit déjà de l’électricité grâce à un barrage de 88 MW de capacité sur la rivière Saint Paul.

« Nous achèterons une centrale solaire de 20 MW qui sera implantée à Mt. Coffee. Elle contribuera à atténuer les défis de la saison sèche et à fournir une énergie abordable. L’installation sera agrandie de 40 MW supplémentaires par la suite », a déclaré le président du conseil d’administration de la Liberia Electricity Corporation (LEC), Monie Captan.

Les détails n’ont pas encore été communiqués concernant le site précis de l’installation, le processus de sélection des opérateurs concernés et l’agenda prévu.

Développé à une vingtaine de kilomètres de la capitale Monrovia, le projet est une initiative de la Banque mondiale dans le cadre du Projet régional d’intervention d’urgence en énergie solaire (RESPITE) qui prévoit une enveloppe totale de 311 millions de dollars (289 millions d’euros) pour le développement du photovoltaïque au Libéria, en Sierra Leone, au Tchad et au Togo.

C’est le ministre des finances et de la planification du développement, Samuel D. Tweah, qui a signé l’accord au nom du gouvernement du Libéria lors d’une réunion inaugurale du Comité technique régional et de l’Unité de coordination RESPITE qui s’est tenue au Comité technique national et à l’Unité de coordination RESPITE de la Sierra Leone plus tôt ce mois-ci. La directrice de l’intégration régionale à la Banque mondiale, Madame Boutheina Guermazzi s’est félicité de voir la cérémonie de signature avoir lieu un mois seulement après que le Conseil l’ait approuvée. 

Le programme RESPITE est une réponse d’urgence à la guerre entre la Russie et l’Ukraine et vise à relever les défis régionaux, à augmenter les allocations de l’IDA, à réduire l’impact fiscal, à atténuer la crise de l’approvisionnement en électricité et à soutenir la transition énergétique. Il prévoit des retombées climatiques positives à 100 % et un versement de 75 % des financements engagés sur un an.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...