Q Energy ambitionne de construire 320 MW d’énergie verte d’ici à 2024 en France

Share

Témoin du dynamisme de la filière française des énergies renouvelables, le producteur Q Energy ambitionne de construire 320 MW d’énergie verte entre 2023 et 2024 sur le territoire national. En effet, le producteur d’EnR a indiqué que sur la première partie de l’année 2023, il avait lancé six nouveaux chantiers d’énergies renouvelables pour un total de 120 MW. L’un d’eux concerne le projet solaire de Chaume Solar en Pays de la Loire (29 MW) qui a fait l’objet d’un contrat d’achat direct d’électricité renouvelable (cPPA) signé avec le groupement Les Mousquetaires. Il porte sur l’achat de 33 GWh annuels d’électricité renouvelable et permettra de couvrir 1,3 % de la consommation énergétique annuelle totale du Groupement rassemblant ses points de vente, bases logistiques et unités de production en France. Un autre projet solaire (Sablé Rouge) est en construction en Nouvelle Aquitaine.

Le reste du portefeuille porte sur l’éolien : renouvellement du parc de Souleilla (24 MW) en Occitanie, construction de deux projets éoliens (à Croix de Bertault et Croix de l’Erable) et le projet éolien Le Langrois (24 MW), situé dans le Grand Est, qui est une extension du parc éolien de Langres Sud, développé et construit par Q Energy et en service depuis 2010. Trois d’entre eux (Croix de l’Erable, Croix de Bertault et Le Langrois), d’une capacité totale de 49 MW, ont été vendus récemment à Octopus Energy Generation.

Pour l’ensemble de ces chantiers, la société favorise la proximité géographique dans le choix de ses prestataires, avec une moyenne loco-régionale de 30 à 40 % pour la réalisation des travaux de terrassement, de géotechnie, la fourniture de béton, les postes de livraison, le câblage, ou encore le génie civil qui sont réalisés par des entreprises à proximité du chantier. Ces travaux, qui s’étalent sur plusieurs mois, permettent de générer des retombées économiques directes pour les territoires.

Par ailleurs, sur la deuxième partie de l’année, Q Energy prévoit plusieurs démarrages de projets. Représentant un portefeuille additionnel de plus de 200 MW, ces projets ont des typologies très variées et viseront la revalorisation d’espaces pollués en centrale photovoltaïque, du solaire flottant, de nouveaux projets de repowering côté éolien ainsi qu’un premier projet de stockage d’énergie.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...