Cartographie du prix du foncier agricole en France

Share

L’une des problématiques de l’agrivoltaïsme, qui vise à combiner sur une même parcelle production agricole et production d’électricité, est de ne pas surenchérir le prix du foncier agricole, déjà très élevé dans certaines régions. L’inflation sur le prix de la terre est en effet l’un des facteurs qui freinent l’installation de nouveaux agriculteurs et qui accentuent la déprise agricole. C’est pourquoi la cartographie publiée par l’entreprise à mission FEVE (Fermes en vie) peut donner une bonne indication des prix pratiqués. Ce travail s’appuie en effet l’historique des ventes de fermes et de terres réalisées en 2022 pour apporter plus de visibilité sur ce marché. Pour chaque département, on retrouve le prix par hectare pour les terres nues et avec sans bâtiment, les communes les plus chères et le niveau de services et d’infrastructures disponibles dans le département.

Les résultats de cette analyse menée par FEVE témoignent d’une prise de valeur continue des terres agricoles. Le prix moyen pour un hectare pour des terres agricoles sans bâtiment en 2022, s’élève à 6 498€, soit une hausse de +2,6% par rapport à 2021. Même constat pour les terres avec ou sans bâtiments (d’habitation ou d’exploitation) dont le prix moyen en 2022 est de 8 124€/ha, soit +1,2% par rapport à 2021. Cette dynamique s’inscrit dans une tendance de fond puisqu’entre 1996 et 2016 en France, la valeur des terres agricoles aurait augmenté de 54% selon Terres d’Europe-Scarf. Selon FEVE, il est fort probable que la demande croissante des néo-ruraux de s’installer à la campagne risque de tirer les prix à la hausse, avec un écart qui se creusera entre les fermes éloignées des pôles d’intérêt régionaux (commerces, tourismes) et les terrains bien situés où la demande va devenir extrêmement forte.

Provence-Alpes-Côte-D’azur, Normandie et Occitanie en tête des prix

Parmi les départements les plus chers de France, nombreux sont situés le long de la côte méditerranéenne. Ainsi, portée par les trois départements les plus coûteux de France (Var, Bouches-du-Rhône et Vaucluse), la région PACA se positionne largement comme la région la plus chère de France en matière de terres agricoles avec un prix moyen à 17 033€/ha. La région Occitanie qui compte aussi parmi les départements les plus onéreux du pays (Hérault, Gars et Pyrénées-Orientales), ne brigue que la 3ème place du classement des régions les plus chères de France. En effet, des départements plus isolés et donc plus accessibles comme la Lozère, le Lot et l’Ariège abaissent la moyenne.

A la deuxième place du classement, on retrouve la petite région (5 départements) de Normandie où le prix moyen des terres agricoles est de 10 743€/ha. Ces trois régions ont pour points communs d’être des zones côtières, qui attirent de nombreux touristes tout en comptant plusieurs métropoles en leur sein ou à proximité. L’Ile-de-France est tout proche du podium avec une moyenne de 9 676€ par hectare.

Bourgogne Franche-Comté, Pays-de-la-Loire et Auvergne-Rhône-Alpes plutôt bon marché

A l’inverse, les régions les moins chères de France en matière de terres agricoles sont la Corse, les Pays-de-la-Loire et la Bourgogne Franche-Comté. Ces régions comptent parmi les départements les moins onéreux de l’hexagone avec la Loire-Atlantique, la Vendée, la Haute-Saône, la Côte d’Or, la Saône-et-Loire et l’Ain à moins de 3 000€ par hectare. Soit plus de fois moins que la moyenne nationale.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...